L'ex-femme de Jeff Bezos donne près d'1,7 milliard de dollars à des oeuvres de charité

, modifié à
  • A
  • A
MacKenzie Scott, l'ex-femme du fondateur d'Amazon Jeff Bezos JORG CARSTENSEN / DPA / AFP
MacKenzie Scott, l'ex-femme du fondateur d'Amazon Jeff Bezos. © JORG CARSTENSEN / DPA / AFP
Partagez sur :
MacKenzie Scott, l'ex-femme du fondateur d'Amazon Jeff Bezos devenue milliardaire à la faveur de leur divorce, a donné près d'1,7 milliard de dollars à plus d'une centaine d'organisations. Un tiers de ses dons (586,7 millions de dollars) ont été réalisés à destination d'organisations œuvrant pour l'égalité raciale. 

MacKenzie Scott, l'ex-femme du fondateur d'Amazon Jeff Bezos devenue milliardaire à la faveur de leur divorce, a annoncé mardi avoir donné près d'1,7 milliard de dollars à des oeuvres de charité. "Comme beaucoup, j'ai assisté avec un mélange de déchirement et d'horreur à la première moitié de l'année 2020", raconte-t-elle sur la plateforme Medium.

"La vie n'arrêtera jamais de trouver de nouveaux moyens d'exposer les inégalités de nos systèmes", ajoute celle qui s'était engagée, après avoir finalisé en juillet 2019 son divorce avec l'homme le plus riche du monde en touchant 38 milliards de dollars, à reverser la moitié de sa fortune.

Un tiers de ses dons à destination d'organisations œuvrant pour l'égalité raciale

Elle explique avoir effectué des dons depuis à plus d'une centaine d'organisations. "J'ai fait une contribution à chacune d'elles et les ai invitées à la dépenser de la façon qu'elles estimaient la plus judicieuse pour faire avancer leur cause", écrit-elle. "Elles s'attaquent toutes sans exception à des défis complexes qui nécessiteront des efforts permanents sur de nombreuses années", ajoute-t-elle. 

Un tiers de ses dons (586,7 millions de dollars) ont été réalisés à destination d'organisations œuvrant pour l'égalité raciale, selon son billet sur Medium. La nouvelle multimilliardaire, une romancière, dit également avoir versé 399 millions à des oeuvres de charité du domaine de la mobilité économique. Le reste est allé à des causes diverses touchant à la santé publique, l'égalité hommes-femmes, la démocratie et la lutte contre le changement climatique.