Les stations de ski de la Tarentaise manifestent contre le Brexit : "On est tous impactés"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Élus, professionnels ou habitants de la vallée de la Tarentaise, manifestaient samedi matin contre le Brexit en gare de Bourg-Saint-Maurice, d'où les derniers touristes britanniques prenaient l'Eurostar en direction de Londres.
REPORTAGE

Theresa May a demandé vendredi un report du Brexit jusqu'au 30 juin. La Première ministre britannique veut à tout prix éviter un "no deal", à savoir une sortie de l'Union européenne sans accord. Et ce possible "hard Brexit" inquiète jusqu'en France. Les stations de ski de Haute-Tarentaise craignent de perdre une partie de leur clientèle anglaise.

Samedi matin, élus et professionnels ont donc décidé de manifester à la gare de Bourg-Saint-Maurice. Avec des chansons des Beatles, Oasis ou encore The Clash, une bonne centaine de manifestants, parmi lesquels se trouvaient aussi de simples habitants de la vallée, accueillaient les skieurs britanniques qui s'apprêtaient à reprendre l'Eurostar en direction de Londres.

"Une grande partie de nos clients sont Britanniques"

Au menu, distribution de thé évidemment, mais aussi de viennoiseries. Les pancartes et les slogans étaient très clairs : "Stop Brexit", "Restons ensemble", "In Britain we trust". Steven, un Londonien, apprécie ces messages et cette solidarité. "C'est vraiment bien cette solidarité avec les citoyens britanniques. Pour l'Angleterre, quitter l'Europe est une vraiment mauvaise décision", a-t-il confié auprès d'Europe 1.

Cette amitié franco-britannique se joue évidemment, sur fond d'enjeux économiques pour toute la vallée de la Tarentaise, comme l'explique Stéphanie, Néerlandaise et directrice commerciale de la station de Tignes : "Évidemment, on veut soutenir notre communauté britannique mais bien sûr, on est tous impactés. Une grande partie de nos clients, un quart d'ailleurs, sont Britanniques. Donc le Brexit, ça nous impacte. Ça a déjà eu des conséquences et si on va vers un 'hard Brexit', elles peuvent être beaucoup plus graves."

Toutes les autres stations, Les Arcs, Val d'Isère ou encore La Rosière étaient présentes. Tout le monde espère que l'Eurostar, dont la dernière rame quittait Bourg-Saint-Maurice samedi matin, reviendra bien l'hiver prochain, chargé d'autant de skieurs britanniques que cette saison.