VIDÉO - Les ex-otages français accueillis par Emmanuel Macron à Villacoublay

, modifié à
  • A
  • A
Otages français arrivée Villacoublay FRANCOIS GUILLOT / POOL / AFP
Laurent Lassimouillas et Patrick Picque sont arrivés en France samedi. © FRANCOIS GUILLOT / POOL / AFP
Partagez sur :
Les otages français, libérés par l'armée française au Burkina Faso, sont arrivés samedi sur la base aérienne de Villacoublay, où ils ont été accueillis par Emmanuel Macron. 

Les ex-otages français, libérés par les forces spéciales françaises dans le nord du Burkina Faso, sont arrivés samedi sur la base aérienne de Villacoublay, dans les Yvelines, où ils ont été accueillis par le chef de l'État Emmanuel Macron. L'avion transportant Laurent Lassimouillas et Patrick Picque, enlevés le 1er mai au Bénin, ainsi qu'une ex-otage sud-coréenne, s'est posé peu avant 18H sur le tarmac. 

Libérés dans la nuit de jeudi à vendredi

Le président de la République les a salués brièvement, de même que l'ex-otage sud-coréenne libérée en même temps qu'eux, au pied de la passerelle d'un Falcon de l'Armée de l'air qui venait de se poser sur la base aérienne de Villacoublay, au sud de Paris. Il n'était pas prévu que le chef de l'Etat s'exprime publiquement. Il devait en revanche s'entretenir avec les otages et leurs familles dans un bâtiment de la base.

Patrick Picque et Laurent Lassimouillas avaient été enlevés le 1er mai pendant un séjour touristique au Bénin, pays jusque-là épargné par l'insécurité en Afrique de l'Ouest mais dans une zone déconseillée par le ministère français des Affaires étrangères. Ils ont été libérés dans la nuit de jeudi à vendredi en même temps qu'une Sud-Coréenne et une Américaine qui étaient captives depuis 28 jours. L'otage sud-coréenne a également été rapatriée à Villacoublay samedi. Deux militaires, membres du commando Hubert, unité d'élite de la Marine nationale, ont été tués au cours de cette opération.