Législatives au Royaume-Uni : le Parti conservateur remporte la majorité absolue au Parlement

, modifié à
  • A
  • A
Oli SCARFF / AFP Le Premier ministre britannique et leader conservateur Boris Johnson se prépare à prendre la parole sur scène après les premiers résultats des élections législatives 2019 1:32
Boris Johnson s'est félicité vendredi 13 décembre d'avoir obtenu "un nouveau mandat fort pour réaliser le Brexit" © Oli SCARFF / AFP
Partagez sur :
Les premiers résultats des élections législatives au Royaume-Uni sont en train de tomber et le score définitif est attendu dans les heures qui viennent ce 13 décembre. Le Parti conservateur mené par Boris Johnson obtient une majorité absolue avec plus de 326 sièges, suffisante pour mener à bien le Brexit fin janvier.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est félicité vendredi 13 décembre au matin d'avoir obtenu "un nouveau mandat fort pour réaliser le Brexit", à l'issue des élections législatives britanniques du jeudi. Alors que son Parti conservateur (les Tories) a obtenu la majorité absolue au Parlement, "BoJo" a été réélu député de la circonscription d'Uxbridge and South Ruislip, dans la grande banlieue de Londres, avec un score en augmentation par rapport au scrutin précédent de 2017.

Selon les premières projections britanniques de la BBC et de l'agence PA sur 648 sièges sur 650, les conservateurs obtiennent 363 sièges, les travaillistes 203, le Parti national écossais 48, les libéraux-démocrates 11, le Parti unioniste démocrate 8. Derrière, Sinn Féin obtient 7 sièges, Plaid Cymru 4, le Parti social-démocrate et travailliste 2, et le Parti vert et le Parti de l'alliance 1.

En sortie des urnes jeudi soir, un sondage donnait une majorité inédite aux Tories depuis Margareth Thatcher avec 357 sièges sur 650, contre 298 actuellement. Ils auraient donc même dépassé ces prévisions.

Débâcle pour le Labour

Le Parti travailliste, le Labour, perd de son côté près de soixante sièges selon les projections. Jeremy Corbyn, son leader, s'est dit "très déçu" des résultats et a déclaré qu'il ne "conduira pas le parti aux prochaines élections". S'exprimant après l'annonce de sa réélection dans sa circonscription londonienne d'Islington nord, il a précisé qu'il restait à son poste le temps que son parti entame une "réflexion sur le résultat du scrutin et sur sa future politique". 

Sa défaite historique laisse le Labour face au choix radical de maintenir sa ligne gauchisante, qui a attiré de nombreux jeunes dans ses rangs, ou revenir à la sociale-démocratie triomphante des années Tony Blair.

De son côté, la cheffe du Parti libéral démocrate, pro-UE, perd son siège de députée. Jo Swinson, qui avait promis d'annuler le Brexit si elle était élue, a été battue dans la circonscription d'East Dunbartonshire, dans l'ouest de l'Ecosse, par le candidat indépendantiste écossais du SNP. 

Les "Lib-Dems" étaient pourtant arrivés à la deuxième place aux élections européennes de mai dernier, obtenant 20,3% des voix, derrière l'europhobe Parti du Brexit, qui a raflé 31,6% des suffrages - et qui lui n'obtient aucun siège selon les projections.

>> Plus d'informations à venir