Le vice-président américain Mike Pence vacciné contre le coronavirus

, modifié à
  • A
  • A
Mike Pence s'est fait vacciner vendredi. 1:33
Mike Pence s'est fait vacciner vendredi. © POOL / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Partagez sur :
La vaccination de Mike Pence était retransmise en direct à la télévision. Le vice-président américain s'est dit "heureux d'avoir reçu ce vaccin sûr et efficace". De son côté, le président élu Joe Biden doit être vacciné lundi, tandis que Donald Trump n'a lui donné aucune indication. 

Le vice-président américain Mike Pence s'est vu administrer vendredi le vaccin de Pfizer/BioNTech contre le coronavirus, une injection retransmise en direct à la télévision au moment où les Etats-Unis s'apprêtent à autoriser un deuxième vaccin.

Mike Pence s'est déclaré "heureux d'avoir reçu ce vaccin sûr et efficace". "Je n'ai rien senti", a-t-il ajouté. "Nous sommes réunis ici ce matin dans le but de renforcer la confiance" dans ce vaccin, a déclaré Mike Pence, qui a été vacciné en compagnie de sa femme.

Le vice-président américain, chargé de coordonner ces derniers mois la lutte contre la pandémie depuis la Maison Blanche, a été vacciné alors que l'Europe voit plusieurs de ses dirigeants placés en quarantaine avant Noël.

Nancy Pelosi s'est aussi fait vacciner

La cheffe des démocrates au Congrès américain s'est également fait vacciner vendredi. "Aujourd'hui, avec confiance dans la science (...), j'ai reçu le vaccin contre le Covid-19", a tweeté Nancy Pelosi, 80 ans, en publiant des photos d'elle en train de recevoir l'injection. 

"Pendant que le vaccin est distribué, nous devons tous continuer à porter des masques", a souligné la présidente de la Chambre des représentants.

La vaccination de Joe Biden prévue lundi

Le président élu Joe Biden doit lui être vacciné lundi, également en direct télévisé. Quant à Donald Trump, qui a été infecté par le virus plus tôt cette année, il n'a donné à ce jour aucune indication sur la date à laquelle il pourrait également se plier à l'exercice.

"Le président est prêt à être vacciné et le fera dès que son équipe médicale le jugera opportun", a indiqué cette semaine sa porte-parole Kayleigh McEnany.

Les Etats-Unis s'apprêtent à autoriser un deuxième vaccin contre la maladie. Un comité d'experts s'est prononcé jeudi en faveur de l'autorisation en urgence de celui de Moderna, ce qui augure d'une décision positive de l'Agence américaine des médicaments (FDA) attendue vendredi.