Le Sénat se prépare à accueillir le procès en destitution de Donald Trump

  • A
  • A
Sénat Washington 1:19
Le Sénat se prépare à accueillir le troisième procès en destitution de son histoire. © AFP
Partagez sur :
Le procès en destitution de Donald Trump s'ouvre mardi au Sénat à Washington. Pour défendre le président, qui sera à Davos, une équipe d'avocats redoutables. Face à eux, sept démocrates pour procureurs, et cent sénateurs qui seront jurés. Les règles sont strictes, le décor symbolique, pour un "impeachment" qui n'a presque aucune chance de se produire. 
ON DÉCRYPTE

D-day pour Donald Trump. Ce mardi s’ouvre son procès en destitution, le 3ème de l’histoire des Etats Unis après Bill Clinton en 1999 et Andrew Johnson en 1868. L’issue ne fait pas beaucoup de doute, le Sénat étant à majorité républicaine. Néanmoins, cet événement va occuper tout l’espace médiatique dans les prochains jours. Europe 1 vous présente le décor et les personnages de cette procédure exceptionnelle. À Washington on a ressorti et dépoussiéré les deux tables en bois fabriquées sur mesure il y a vingt ans pour le procès de Bill Clinton.

Une dream-team d'avocats

Une pour les sept élus démocrates de la Chambre qui vont servir de procureurs, l’autre pour l’équipe de défense de Donald Trump. Le président a embauché une équipe de rêve d’avocats stars de la télévision, avec notamment Alan Dershwitz, qui a notamment défendu O.J. Simpson, Jeffrey Epstein ou encore récemment Harvey Weinstein. Il y aura aussi Kenneth Starr, l’ex-procureur dont l’enquête sur l’affaire Lewinsky avait mené Bill Clinton à l’impeachment.

Face à eux, les cent sénateurs serviront de jurés. Ils devront respecter des règles strictes : le silence total, sous peine d’emprisonnement, pas de portables ni d’ordinateurs. Lundi, le patron républicain du Sénat a précisé le planning. Il veut un procès à marche forcée pour arriver à la conclusion au plus vite : l’acquittement prévisible de Donald Trump.

Europe 1
Par Xavier Yvon, édité par Mathilde Durand