Le pape aux nouveaux évêques : "Fuyez le cléricalisme"

, modifié à
  • A
  • A
Le pape a notamment appelé les nouveaux évêques à résister à la tentation de se comporter en "princes" ou en "patrons" dans leur diocèse.
Le pape a notamment appelé les nouveaux évêques à résister à la tentation de se comporter en "princes" ou en "patrons" dans leur diocèse. © VINCENZO PINTO / AFP
Partagez sur :
À des évêques en formation, le pape François a recommandé samedi de rejeter le cléricalisme, dédier du temps aux pauvres et se montrer patient avec les jeunes.

Le pape François a appelé samedi des dizaines de nouveaux évêques de "terres de mission" à rejeter le cléricalisme - la tentation du clergé de dominer la vie publique et politique -, cause à ses yeux de tous les abus.

"Dire non aux abus". "Chers frères, fuyez le cléricalisme. Dire non aux abus, qu'ils soient de pouvoir, de conscience ou de tout autre type, signifie dire non avec force à toute forme de cléricalisme", a déclaré le pape en recevant 74 nouveaux évêques venus essentiellement d'Afrique mais aussi d'Asie, d'Océanie et d'Amérique latine. Ces évêques participent actuellement à une formation de deux semaines qui fait une place importante à la lutte contre la pédophilie, alors que l'Eglise n'en finit plus d'être secouée de nouveaux scandales de prêtres pédophiles couverts par leur hiérarchie au nom de la protection de l'institution.

"Soyez des hommes pauvres en biens et riches en relations". Sans s'étendre sur ces thèmes, le pape a appelé les nouveaux évêques à résister à la tentation de se comporter en "princes" ou en "patrons" dans leur diocèse. "Soyez des hommes pauvres en biens et riches en relations, jamais durs ou dans la confrontation mais affables, patients, simples et ouverts", a-t-il dit.

Le pape prône la patience avec les jeunes. L'évêque de Rome a appelé les nouveaux prélats à "dédier du temps et de l'énergie" aux pauvres, "sans avoir peur de se salir les mains" et à faire preuve de patience avec les jeunes : "Même s'ils semblent contaminés par le virus de la consommation et de l'hédonisme, ne les mettons jamais en quarantaine".

L'apathie, ce "démon de midi". Et ils les a exhortés à ne pas se reposer sur leurs lauriers : "Méfiez-vous de la tiédeur qui porte à la médiocrité et à l'apathie, ce 'démon de midi'. Méfiez-vous de la tranquillité qui esquive le sacrifice, du zèle pastoral qui porte à l'intolérance, de l'abondance des biens qui défigure l’Évangile. N'oubliez pas que le diable entre par les poches !"