Le directeur du Musée juif de Berlin démissionne après une polémique sur l'antisémitisme

, modifié à
  • A
  • A
Après le tweet, le Conseil central des Juifs d'Allemagne a tiré mardi à boulets rouges sur le chef du musée juif. Photo d'illustration.
Après le tweet, le Conseil central des Juifs d'Allemagne a tiré mardi à boulets rouges sur le chef du musée juif. Photo d'illustration. © MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :
Peter Schäfer était sous pression depuis plusieurs jours, après que son service de presse a recommandé la lecture d'un article critique de la décision de considérer comme "antisémites" les méthodes du mouvement BDS.

Le directeur du Musée juif de Berlin, Peter Schäfer, a démissionné vendredi, sur fond de polémique après un tweet controversé de son établissement sur la campagne de boycott palestinienne BDS. "Le directeur de la Fondation Musée juif de Berlin, le professeur Peter Schäfer, a aujourd'hui proposé sa démission à la présidente du conseil de la fondation et ministre de la Culture Monika Grütters pour éviter de nouveaux préjudices au Musée", a écrit ce dernier sur son site internet, précisant que Monika Grütters avait accepté cette requête.

Critiques répétées d'Israël

Si aucune raison précise pour ce départ n'était donnée, Peter Schäfer était sous pression depuis plusieurs jours, après que son service de presse a recommandé dans un tweet la lecture d'un article critique de la décision en mai du parlement allemand de considérer comme "antisémites" les méthodes du mouvement BDS. Le BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions), fondé en 2005, est une campagne mondiale de boycott économique, culturel ou scientifique d'Israël destinée à obtenir la fin de l'occupation et de la colonisation des Territoires palestiniens.

Après le tweet, le Conseil central des Juifs d'Allemagne a tiré mardi à boulets rouges sur le chef du musée juif, une institution très populaire auprès des touristes. "La coupe est pleine. Le musée juif de Berlin a semble-t-il perdu tout contrôle. Dans ces circonstances, il faut se demander si le qualificatif de 'juif' est encore approprié", avait écrit sur Twitter le Conseil. La presse allemande relève aussi que le musée a essuyé des critiques répétées d'Israël en raison son positionnement jugé anti-israélien.