La France reste engagée au Sahel "jusqu'à la victoire" contre les djihadistes, assure Emmanuel Macron

  • A
  • A
Les forces de l'opération Barkhane au Sahel ne seront toutefois pas augmentées. (image d'archive)
Les forces de l'opération Barkhane au Sahel ne seront toutefois pas augmentées. (image d'archive) © SEBASTIEN RIEUSSEC / AFP
Partagez sur :
En recevant lundi à l'Elysée le président burkinabé, Emmanuel Macron a assuré que les forces de l'opération Barkhane resteraient engagées au Sahel "jusqu'à la victoire complète". 

Emmanuel Macron a assuré lundi que la France resterait engagée au Sahel "jusqu'à ce que la victoire soit complète" contre les djihadistes, en recevant le président burkinabé Roch Marc Christian Kaboré avant de se rendre samedi au Tchad. Les questions sécuritaires ont dominé l'entretien entre les deux présidents à l'Elysée alors que Paris s'inquiète de l'aggravation de la situation sécuritaire au Burkina Faso, en particulier dans l'Est. "La France restera un partenaire indéfectible du Burkina", a affirmé Emmanuel Macron, un peu plus d'un an après sa visite à Ouagadougou où il avait, le 28 novembre 2017, prononcé un discours sur sa vision des relations franco-africaines.

Auprès des troupes pour les fêtes de fin d'année. Le chef de l'Etat se rend samedi et dimanche à N'Djamena pour sa première visite au Tchad afin d'y rencontrer le président Idriss Debi et d'y saluer les forces françaises de l'opération Barkhane, comme il est de tradition pour les fêtes de fin d'année. Selon lui, la France répond "à l'intégralité des engagements pris" vis à vis des pays du G5 Sahel (Mali, Niger, Mauritanie, Burkina Faso et Tchad) pour lutter contre les groupes djihadistes, qui mènent de plus en plus d'attaques au Burkina. "Nous continuerons à être engagés jusqu'à ce que la victoire soit complète", a-t-il ajouté. Barkhane a répondu aux demandes de Ouagadougou en engageant des moyens aériens et terrestres ces derniers mois, mais il n'est "pas prévu d'augmenter notre implication", a encore précisé Emmanuel Macron.