La CPI refuse d'ouvrir une enquête en Afghanistan, Trump crie "victoire"

  • A
  • A
Les juges de la CPI ont refusé d'ouvrir une enquête sur des accusations de crimes contre l'humanité envers les États-Unis.
Les juges de la CPI ont refusé d'ouvrir une enquête sur des accusations de crimes contre l'humanité envers les États-Unis. © John WESSELS / AFP
Partagez sur :
Le président américain s'est réjoui du fait que la Cour pénale internationale n'ouvre pas une enquête pour des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre présumés en Afghanistan.

Les juges de la Cour pénale internationale (CPI) ont refusé vendredi d'autoriser l'ouverture d'une enquête pour des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre présumés en Afghanistan, après une menace de sanctions des États-Unis qui ont aussitôt salué une "grande victoire".

Coup dur pour les "milliers de victimes". Cette décision, qui est un dur revers pour le bureau du procureur, a été rapidement critiquée par différents groupes de défense des droits humains, qui parlent d'un coup dur pour les "milliers de victimes" du conflit afghan en cours depuis 2003. "Les juges ont décidé qu'une enquête sur la situation en Afghanistan à ce stade ne servirait pas les intérêts de la justice", a déclaré dans un communiqué la juridiction internationale de La Haye.

Cette décision intervient une semaine seulement après la confirmation de la révocation par Washington du visa de la procureure générale de la CPI, Fatou Bensouda, en raison d'une possible enquête sur des exactions de soldats américains en Afghanistan.

"Grande victoire" pour "l'État de droit". Les États-Unis, qui ne sont pas membres de la Cour, avaient annoncé des sanctions sans précédent mi-mars à son encontre, avec des restrictions de visa contre toute personne "directement responsable" d'une éventuelle enquête "contre des militaire américains". Le président Donald Trump a donc salué vendredi "une grande victoire" pour "l'État de droit".