La Corée du Nord commence à restituer des dépouilles de soldats américains

, modifié à
  • A
  • A
coree du nord depouilles restituées 1280
Les dépouilles sont arrivées vendredi sur la base aérienne d'Osan en Corée du Sud. © KIM HONG-JI / POOL / AFP
Partagez sur :
Ces dépouilles, arrivées en Corée du Sud vendredi, seront transférées aux Etats-Unis mercredi prochain après une cérémonie officielle. 

La Corée du Nord a lancé le processus complexe de restitution des dépouilles de militaires américains tués lors de la guerre de Corée il y a plus de 65 ans, comme elle s'y était engagée en juin lors d'un sommet historique avec les Etats-Unis.

"Séquence favorable". Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un "remplit aujourd'hui une part de l'engagement qu'il a pris" auprès du président américain Donald Trump "de restituer nos soldats américains tombés", a annoncé jeudi soir la Maison-Blanche. "Nous sommes encouragés par les actes de la Corée du Nord et cette séquence favorable à un changement positif", a-t-elle ajouté.

Cérémonie prévue le 1er août. Un avion de l'US Air Force "contenant les dépouilles de soldats tombés au combat a quitté Wonsan en Corée du Nord" pour les transférer sur la base aérienne d'Osan, en Corée du Sud, selon la présidence américaine, qui n'a pas précisé combien de restes humains sont concernés. Il y est arrivé vendredi, en heure locale coréenne. Une cérémonie formelle de rapatriement aura lieu le 1er août. Cette annonce coïncide avec une date symbolique : le 27 juin marque l'anniversaire de l'armistice qui avait mis un terme au conflit de 1950-1953, même si aucun traité de paix formel n'a jamais été conclu.

Discussions complexes. Il s'agit du dernier des quatre engagements de la déclaration de Singapour signée le 12 juin par Donald Trump et Kim Jong Un. "Les Etats-Unis et la République populaire démocratique de Corée s'engagent à retrouver les dépouilles des prisonniers de guerre et des soldats portés disparus au combat" et à "rapatrier immédiatement ceux qui ont déjà été identifiés", affirmaient-ils. Dès les jours qui ont suivi le sommet, la restitution des premières dépouilles a été présentée comme imminente côté américain. Mais les discussions se sont révélées plus complexes que prévu, et il a fallu, pour débloquer la situation, une visite du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo à Pyongyang début juillet, puis des réunions de travail entre délégations des deux pays à la frontière entre les deux Corées.