Il voulait fêter Pâques en famille : un chef de Casa Nostra en cavale arrêté à son retour en Sicile

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Ce week-end de Pâques a été marqué par une arrestation spectaculaire en Italie. Un des patrons du réseau mafieux Casa Nostra a été interpellé, à la sortie de son avion, à Palerme en Sicile. En cavale au Brésil, Giuseppe Calvaruso était venu passer les fêtes pascales auprès de sa famille. Il a été emprisonné. 

C’était un retour en grande pompe pour ce mafieux sicilien. Mais il se finit derrière les barreaux. Giuseppe Calvaruso, un important boss de la Cosa Nostra a été arrêté dimanche. À peine avait-il posé un pied dans son pays d’origine, que la police italienne lui avait déjà passé les menottes aux poignets.  Il arrivait tout droit de Natal, dans le nord-est du Brésil pour passer les fêtes de Pâques en famille à Palerme.

Pour ne pas éveiller les soupçons, le chef de clan se faisait passer pour un géomètre toujours entre deux avions. Mais il n’est pas arrivé jusqu’au repas pascal. L’homme de 46 ans s’est fait cueillir dès sa descente de l’avion à l’aéroport de Palerme après une escale à Paris. Pendant des mois, le chef du district de Paglarelli a géré ses affaires à distance depuis le continent américain où il se terrait.

Un "homme d'honneur" chargé de "l'ordre public"

D’après la presse locale, sur son territoire, il fallait passer par lui pour avoir l’autorisation d’ouvrir un nouveau commerce ou régler un litige. Giuseppe Calvaruso, décrit comme un "homme d'honneur" chargé de "l'ordre public" là où il avait autorité, entretenait aussi des contacts avec d'autres clans, selon les enquêteurs. Il aurait investi le capital de son clan dans le BTP et la restauration. Il avait aussi noué des liens avec un homme d'affaires de Singapour désireux d'investir en Sicile.

Avec lui, quatre de ses bras droits ont été coffrés. Ils sont tous accusés "d’associations mafieuses, extorsion, coups et blessures, séquestration de personnes et acquisition illégale de bien". Cette arrestation spectaculaire intervient deux ans après celle du dernier patron de la Casa Nostra, Settimo Mineo.

Europe 1
Par Blandine Hugonnet, édité par Manon Bernard