Il voulait prouver que la Terre est plate, il meurt dans le crash de sa fusée

  • A
  • A
fusee crash
© Capture d'écran
Partagez sur :
Michael Hughes, surnommé "Mad Mike", voulait prouver au monde entier que la Terre est plate. Cet Américain de 64 ans, qui avait construit lui-même une fusée propulsée à la vapeur, est mort samedi en Californie dans le crash de son engin.

C'est un débat qui aura duré des siècles, déchaîné les foules, et dont l'un des épisodes les plus célèbres est la condamnation de Galilée par l’Eglise catholique au 17ème siècle. Ce débat, c’est celui de la forme de la Terre, plate dans l’imaginaire des Hommes pendant des siècles, jusqu’à ce que la science prouve que notre planète est ronde. Et pourtant, certains irréductibles, des "platistes", semblent encore croire à cette théorie qu'on pourrait qualifier de loufoque. C'est notamment le cas de Michael Hughes, un Américain de 64 ans, ou plutôt c'était le cas. Car malheureusement, celui qu’on surnommait Mad Mike est décédé samedi en Californie. Mort pour ses idées.

Michael hughes, sûr de son fait et de ses convictions, avait décidé de construire lui-même une fusée à vapeur. Il était soutenu financièrement par la Flat earth Association, une organisation connue et reconnue dans les milieux "platistes". L’objectif ? Atteindre la hauteur de 1.525 mètres et prouver aux yeux du monde que la théorie de Galilée n’est qu’une vaste fumisterie.

"C'était un coup de pub"

Une fusée qu'il a construit seul, une fusée prête et qui a décollé en direct sur la chaîne Science Channel. Sauf que malheureusement la fusée de Michael s’est écrasée quelques secondes seulement après son décollage, ne laissant aucune chance de survie à son seul occupant.

Il avait déclaré à la presse locale qu'il comptait s'élever à plus de 1.500 mètres d'altitude pour prouver que la Terre n'est pas ronde mais qu'elle "a la forme d'un frisbee". Mais selon son porte-parole Darren Shuster cité dimanche par le Los Angeles Times, ces déclarations n'étaient qu'un coup publicitaire. "Je ne pense pas qu'il y croyait", a-t-il dit au quotidien californien. "Il avait certaines théories du complot de type gouvernemental mais il ne faut pas confondre ça avec le truc de la Terre plate. C'était un coup de pub qu'on avait imaginé".

Europe 1
Par Paul Lahcene, avec AFP