Fusillade de Las Vegas : multiples plaintes de victimes et de proches

, modifié à
  • A
  • A
L'une des plaintes vise le groupe hôtelier Mandalay, dans lequel le tireur s'était installé avec un arsenal
L'une des plaintes vise le groupe hôtelier Mandalay, dans lequel le tireur s'était installé avec un arsenal © MARK RALSTON / AFP
Partagez sur :
Cinq plaintes représentant 450 victimes et leurs proches ont été déposées lundi contre la société de promotion du festival Route 91 Harvest Country Music, l'hôtel depuis lequel l'assaillant a tiré et son directeur.

Des plaintes au nom de centaines de victimes de la fusillade de Las Vegas et de leurs proches ont été déposées lundi contre la société de promotion du concert où le tireur Stephen Paddock a ouvert le feu en octobre, et contre deux chaînes hôtelières. Elles sont accusées de ne pas avoir assuré la sécurité des victimes et de négligence. 

Une fusillade meurtrière. Stephen Paddock a arrosé de balles le public d'un concert à Las Vegas le 1er octobre pendant dans le festival de musique country Route 91 Harvest, tuant 58 personnes et en blessant près de 500. Il s'était retranché dans une chambre au 32ème étage de l'hôtel Mandalay Bay Resort and Casino, où il avait installé un arsenal et d'où il a tiré.

Cinq plaintes pour 450 victimes. Lors d'une conférence de presse à Los Angeles, les avocats texans Mo Aziz et Chad Pinkerton ont déclaré lundi que cinq plaintes représentant 450 victimes et proches de victimes visaient non seulement les gérants de l'héritage de Stephen Paddock, mais aussi la société de promotion de concerts Live Nation, qui avait commercialisé le festival Route 91 Harvest Country Music, le groupe hôtelier Mandalay, ainsi que son propriétaire MGM Resorts International.

L'hôtel accusé de négligence. Selon la plainte, Stephen Paddock avait profité de son statut de joueur régulier au casino pour avoir accès à un ascenseur de service et accumuler un arsenal d'armes et munitions dans sa suite au cours des jours ayant précédé le massacre. Il avait aussi installé des caméras dans sa chambre et sur un chariot de service dans le couloir "pour surveiller la police et prolonger sa fusillade", selon la plainte.

L'hôtel Mandalay Bay est accusé de négligence pour l'avoir laissé faire et pour ne pas avoir réalisé plus tôt qu'il avait brisé une fenêtre de la suite d'où il a tiré, et Live Nation pour ne pas avoir mis en place des sorties de secours avec des signalement adéquats et pour ne pas avoir entraîné ses employés aux situations de ce genre.

Des procédures qui ne sont "pas inattendues". Live Nation a réagi en déclarant avoir encore "le cœur brisé" pour les victimes et leurs proches "dont les vies sont pour toujours marquées par cet acte de violence insensé" et ajoute collaborer pleinement à l'enquête policière. MGM Resorts, dans une réaction auprès de la chaîne NBC4, a dit que de telles procédures ne sont "pas inattendues". "Nous avons l'intention de nous défendre", a annoncé la compagnie.