Trump dénonce "la haine" après une fusillade dans une synagogue à Pittsburgh

, modifié à
  • A
  • A
Le président américain a dénoncé "la haine" après l'attaque d'une synagogue.
Le président américain a dénoncé "la haine" après l'attaque d'une synagogue. © MANDEL NGAN / AFP
Partagez sur :
Le président américain Donald Trump a dénoncé "la haine" après une fusillade qui a fait au moins onze morts dans une synagogue de Pittsburgh, samedi. 

Le pays en état de choc. Donald Trump a dénoncé samedi la "haine" aux Etats-Unis après la fusillade dans une synagogue de Pittsburgh, en Pennsylvanie, où un tireur a tué au moins onze personnes et en a blessé six autres avant de se rendre. "C'est franchement une chose terrible, terrible ce qu'il se passe avec la haine dans notre pays et partout dans le monde", a déclaré le président américain. "Et quelque chose doit être fait", a-t-il ajouté avant de s'envoler pour une rencontre avec des agriculteurs dans l'Indiana.

Un renforcement de la législation sur la peine de mort envisagée. L'attaque a eu lieu à l'intérieur de la synagogue "Tree of Life" (Arbre de vie) où des fidèles étaient rassemblés pour l'office de chabbat du samedi matin. Le président américain a également souhaité renforcer la législation sur la peine de mort. "Quand des gens font ce genre de chose, ils devraient se voir infliger la peine capitale", a-t-il dit. Interrogé sur la violence par armes à feu dans un pays régulièrement endeuillé par les fusillades, M. Trump a estimé qu'un garde armé aurait pu stopper le tireur. "C'est un exemple où s'il y avait eu un garde armé à l'intérieur, ils auraient peut-être pu être en mesure de l'arrêter immédiatement", a-t-il dit. Plus tard dans la journée, s'exprimant depuis l'Indiana, le président américain a indiqué qu'il ne devait "y avoir aucune tolérance pour l'antisémitisme".

"Probablement" la pire attaque antisémite sur le sol américain. Cette fusillade est "probablement" la pire attaque antisémite jamais commise aux Etats-Unis, a de son côté estimé la principale association de lutte contre l'antisémitisme dans le pays, l'Anti-defamation League. "C'est probablement l'attaque la plus meurtrière contre la communauté juive de l'Histoire des Etats-Unis" et dans tous les cas depuis 2014, quand un tireur avait tué trois personnes dans un centre communautaire et une maison de retraite juifs du Kansas, a estimé dans un communiqué son directeur Jonathan A. Greenblatt.

Emmanuel Macron et Angela Merkel ont fait part de leur soutien. Le président français Emmanuel Macron a fait part de son soutien aux États-Unis. "Nous sommes avec le peuple américain, une nouvelle fois endeuillé", a-t-il écrit sur Twitter.

La chancelière allemande Angela Merkel a, quant à elle, dénoncé "la haine antisémite aveugle". "Nous tous devons nous élever avec détermination contre l'antisémitisme. Partout", a affirmé la chancelière, selon une brève déclaration postée sur Twitter par le porte-parole du gouvernement allemand. La dirigeante, confrontée dans son pays à une résurgence de l'antisémitisme, a souligné que ses pensées allaient vers les familles des victimes, et souhaité "aux personnes blessées force et récupération".

Ce drame est venu alourdir un climat déjà tendu aux Etats-Unis, où la semaine dernière a été marquée par la découverte de colis piégés adressés à des personnalités démocrates.

Europe 1
Par Europe1.fr avec AFP