États-Unis : un migrant salvadorien et sa fille se noient, la photo bouleverse l'Amérique

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Un migrant salvadorien et sa fille d'environ deux ans se sont noyés en tentant de traverser le Rio Grande, pour passer clandestinement aux Etats-Unis depuis le Mexique.

C’est une photo choc que diffusent depuis mardi les médias américains : on y voit les cadavres d’un père et de sa fille noyés dans le Rio Grande, alors qu’ils tentaient de traverser la frontière depuis le Mexique. Une image qui évoque un triste souvenir, celui de la photo d’Aylan, ce petit garçon syrien mort sur une plage turque.

Emportés par des courants violents, tous deux se sont noyés sous les yeux de la mère

Les deux corps à moitié immergés, sur le ventre, le visage dans l'eau entouré de roseaux, la fillette est coincée dans le ti-shirt de son père, son petit bras autour de sa nuque... Selon l'agence AP, qui publie cette image, l'homme s’appelait Oscar Alberto Martinez Ramirez. Sa fille s'appelait Valeria et avait deux ans. La famille fuyait le Salvador, la pauvreté et la violence des gangs. Les deux corps ont été retrouvés lundi dans les environs de Matamoros, dans l'Etat mexicain de Tamaulipas, selon un rapport de la justice mexicaine.

États-Unis : un migrant salvadorien et sa fille se noient, la photo bouleverse l'Amérique

Le père, un cuisinier âgé de 25 ans, la mère, âgée de 21 ans, et leur petite fille étaient arrivés la semaine dernière à Matamoros après avoir traversé tout le Mexique. Dimanche après-midi, la famille a décidé d'essayer de gagner à la nage la rive américaine du Rio Bravo, accompagnée d'un ami. Le père a pris l'enfant sur son dos en la calant à l'intérieur de son t-shirt pour traverser le fleuve. Mais, emportés par des courants violents, tous deux se sont noyés sous les yeux de la mère, laquelle a pu retourner en vie sur la rive mexicaine, selon les explications qu'elle a fournies aux autorités locales.

Des conditions insalubres pour le migrants, y compris les mineurs  

Cette image pourrait devenir le symbole de la crise migratoire aux Etats-Unis, comme l'a été celle du petit Aylan pour l'Europe. Mardi, les médias Américains étaient nombreux à s'en émouvoir. Le New York Times évoque par exemple "une image poignante des voyages périlleux entrepris par les centaines de milliers de migrants qui tentent d’entrer aux Etats-Unis". Selon le quotidien, la photo illustre "les conséquences tragiques de ces périples, et pourtant souvent oubliées du débat bruyant et corrosif sur la politique migratoire".

Les passages illégaux à la frontière du Mexique ont explosé ces derniers mois. Et les autorités américaines n'arrivent plus à faire face à l'afflux, notamment de mineur. L'ONG Human Rights Watch publiait mardi un rapport révélant que des centaines d'enfants migrants ont été détenus dans des conditions insalubres : pas de douche, les mêmes vêtements pendant des semaines, des bébés sans couche, de la nourriture à peine décongelée, et pas de matelats pour dormir, juste le sol en béton. Des révélations qui ont entraîné dès mardi la démission du chef par intérim de la police des frontières.