États-Unis : nouvelle explosion à Austin, deux blessés

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Trois explosions en quelques jours ont déjà tué un adulte et un adolescent, et blessé plusieurs personnes. Les victimes de ces trois explosions étaient toutes des afro-américains ou des hispaniques. 

Une nouvelle explosion a frappé le sud de la ville américaine d'Austin, au Texas, dimanche soir. Les deux hommes ont été hospitalisés dans un état sérieux, mais leurs jours ne sont pas en danger, indiquent les médias américains. La police a précisé travailler sur l'hypothèse selon laquelle l'attaque de dimanche est liée aux trois explosions antérieures, qui ont fait deux morts et plusieurs blessés dans cette ville et pour lesquelles les enquêteurs suivent la piste de crimes racistes.

Un colis suspect sur le bord d'une route. Selon les enquêteurs, les deux victimes étaient à vélo ou en train de pousser leurs bicyclettes lorsqu'un colis suspect placé sur le bord de la route a détoné. Il est "très possible" que l'engin ait été "déclenché par quelqu'un qui a manipulé, donné un coup de pied ou est entré en contact avec un fil-piège", a indiqué un responsable policier. "Cela change la donne", a-t-il poursuivi. "Nous devons dorénavant relever notre niveau de vigilance et faire attention à tout engin suspect, qu'il s'agisse d'un paquet, d'un sac ou d'un sac à dos, quoi que ce soit qui ne semble pas à sa place". La police a également annoncé que la récompense offerte pour toute information susceptible de conduire à une arrestation avait été augmentée, à 115.000 dollars.

La piste de crimes racistes ? Un précédent colis piégé laissé le 2 mars à l'entrée d'une autre maison d'Austin, où vivaient des Noirs, a tué un homme de 39 ans. Dix jours plus tard, un nouveau colis piégé a tué un jeune homme de 17 ans et blessé une femme habitant le même domicile, où vivaient des Noirs. Un second paquet a explosé un peu plus tard quand une femme d'origine hispanique, âgée de 75 ans, le ramassait sur le pas de sa porte. Elle a été grièvement blessée et ses jours sont en danger.

Des engins explosifs "très puissants". Brian Marley, chef de la police  d'Austin, avait indiqué lors de la troisième explosion, le 12 mars, que "les indices trouvés sur les lieux" poussaient à "croire que ces faits sont liés". "Nous ne parlons pas de poseur de bombes en série mais il existe une trame commune entre ces faits (…) qui nous inquiètent beaucoup", avait-il admis. "Nous ne disposons d'aucun signalement de suspect ou d'un véhicule", avait-il précisé Brian Manley. Évoquant "des engins (explosifs) très puissants", il avait appelé les habitants de cette ville étudiante et progressiste à être extrêmement vigilants, sans toutefois céder à la panique.