Etats-Unis : acquittement de trois policiers accusés d'avoir couvert un collègue meurtrier

  • A
  • A
Jason Van Dyke a été reconnu coupable en octobre du meurtre de l'adolescent et placé en détention et sa peine devrait être prononcée vendredi. © SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Accusé d'avoir essayé de couvrir leur collègue reconnu coupable du meurtre d'un jeune noir, trois policiers ont finalement été acquittés par une juge de Chicago. 

Une juge a acquitté jeudi trois policiers blancs de Chicago, accusés d'avoir menti pour couvrir le meurtre d'un adolescent noir par un de leurs collègues en 2014 dans cette mégalopole du nord des Etats-Unis.

Un rapport qui avait exonéré Jason Van Dyke. Les trois hommes étaient soupçonnés de s'être entendus pour protéger l'agent Jason Van Dyke qui, pendant son service, avait tiré à seize reprises sur un jeune homme noir de 17 ans, Laquan McDonald. Cette affaire a provoqué une onde de choc aux Etats-Unis et entraîné une remise en question du fonctionnement de la police dans la troisième ville du pays, gangrenée par la violence.

Jason Van Dyke a été reconnu coupable en octobre du meurtre de l'adolescent et placé en détention. Sa peine devrait être prononcée vendredi. A la veille de cette échéance, trois de ses anciens collègues, David March, Joseph Walsh et Thomas Gaffney, poursuivis notamment pour obstruction à la justice, ont été acquittés.

Le détective David March, qui avait mené l'enquête interne sur la mort de Laquan McDonald, avait exonéré Jason Van Dyke. Dans son rapport final, il citait notamment les deux autres prévenus, présents sur les lieux le soir du drame, assurant que le jeune homme armé d'un couteau s'était montré menaçant.

Pas de preuves assez solides, a estimé la juge. La juge Domenica Stephenson a estimé jeudi que l'accusation n'avait pas réuni d'éléments solides prouvant que les trois hommes avaient cherché à faire disparaître des éléments à charge. "Au contraire", a-t-elle dit, en relevant qu'ils avaient conservé une vidéo incriminant leur collègue. Des images tournées le soir du meurtre montraient Jason Van Dyke tirer sur l'adolescent à plusieurs mètres de distance et continuer à vider son chargeur une fois le jeune homme à terre.

Poursuites et enquête sur les pratiques de la police. La diffusion de cette vidéo, un an après les faits, avait exacerbé la colère de la population, déclenchant des mois de manifestations à Chicago. Dans la foulée, des poursuites avaient été ouvertes contre Jason Van Dyke, tandis que le chef de la police de la ville et le procureur en charge de l'enquête étaient remerciés. Le ministère américain de la Justice avait de son côté lancé une enquête sur la police de Chicago. Celle-ci a conclu que les abus policiers étaient récurrents dans cette ville et qu'ils étaient protégés par un "code du silence".

Un système "corrompu", dénonce un proche de la victime. A l'annonce de l'acquittement, le grand-oncle de Laquan McDonald a dénoncé un système "corrompu". "Ce n'est pas de la justice", a déclaré Marvin Hunter cité par le journal Chicago Tribune. La juge a, selon lui, "fait en sorte que les trois agents ne voient jamais l'intérieur d'une cellule".