Etats-Unis : jugé pour avoir tué un Noir, un policier blanc explique avoir tiré 16 fois pour qu'il "lâche son couteau"

, modifié à
  • A
  • A
van dyke jason 1280
Prenant la parole pour la première fois, l'ancien policier (à droite) a assuré avoir tiré parce que l'adolescent, armé d'un couteau, lui paraissait menaçant. © SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Jason Van Dyke, jugé depuis septembre pour la mort de Laquan McDonald en 2014, a expliqué qu'il voulait juste que ce jeune Noir "lâche son couteau".

Un policier blanc de Chicago, jugé pour le meurtre d'un adolescent noir en 2014, a assuré mardi avoir tiré sur le jeune homme parce que ce dernier s'était approché de lui armé d'un couteau.

Accusé d'avoir tiré sans raison. Jason Van Dyke, 40 ans, est accusé d'avoir abattu à distance et sans raison Laquan McDonald, alors âgé de 17 ans. Il comparaît depuis début septembre devant un tribunal de Chicago, la troisième ville des Etats-Unis, où ce meurtre avait entraîné la colère de la population noire et des mois de manifestations.

"Je lui criais de lui lâcher son couteau". Prenant la parole pour la première fois, l'ancien policier a assuré avoir tiré parce que l'adolescent, armé d'un couteau, lui paraissait menaçant. "Je lui criais de lâcher son couteau", a-t-il déclaré en essuyant des larmes. "Il s'est approché à trois, quatre mètres de moi", a-t-il ajouté. "Je fixais le couteau et je l'ai visé. Je voulais juste qu'il lâche ce couteau".

Une vidéo qui avait ému les Etats-UnisUn enregistrement de la scène, filmée depuis une voiture de police, montre pourtant Jason Van Dyke tirer à 16 reprises sur le jeune homme, qui se trouve à plusieurs mètres de distance, et continuer à vider son chargeur une fois celui-ci à terre. La diffusion de cette vidéo, un an après les faits, avait suscité une onde de choc à travers le pays, entraînant le limogeage du chef de la police et l'inculpation de Jason Van Dyke. Une enquête fédérale avait ensuite montré que les abus policiers étaient fréquents à Chicago, métropole gangrenée par la criminalité.