EN IMAGES - L'Arménie rend hommage à Charles Aznavour

, modifié à
  • A
  • A
Erevan Aznavour
Des centaines de personnes ont déposé bougies et fleurs à la mémoire de Charles Aznavour lundi soir à Erevan. © KAREN MINASYAN / AFP
Partagez sur :
À Erevan, des centaines d'Arméniens ont rendu un dernier hommage à Charles Aznavour, chanteur franco-arménien mort dans la nuit de dimanche à lundi. 

Alors que résonnent ses chansons, des centaines d'Arméniens se sont rassemblés lundi soir à Erevan, capitale de l'Arménie, pour pleurer le "fils du peuple", Charles Aznavour, mort à 94 ans. Ils sont notamment venus déposer des bougies autour de son étoile sur la place qui porte son nom. Un écran géant a également été installé dans le centre d'Erevan, montrant des photographies de la vie d'Aznavour, tandis que toutes les chaînes arméniennes diffusaient ses chansons et des sujets lui étant consacrés.

bougies

Des centaines de personnes se sont rassemblées dans la soirée pour rendre hommage au "fils du peuple". ©KAREN MINASYAN / AFP

Un jour de deuil national sera décrété. Le Premier ministre arménien, Nikol Pachinian, a déposé dans la soirée sur la place portant le nom du chanteur, aux côtés de l'ambassadeur de France en Arménie Jonathan Lacôte, des bougies et des fleurs en sa mémoire. "Un jour de deuil national sera décrété en Arménie le jour des funérailles d'Aznavour. Nous devions nous rencontrer dans le cadre du sommet de la francophonie en Arménie, mais cette rencontre n'aura malheureusement pas lieu", a regretté Nikol Pachinian, arrivé au pouvoir en mai.

pm

Le Premier ministre arménien (à gauche) s'est recueilli sur l'étoile qui porte le nom de Charles Aznavour lundi soir. ©KAREN MINASYAN / AFP

Des liens étroits avec le pays de ses parents. Charles Aznavour, Charles Varenagh Aznavourian de son vrai nom, était l'un des représentants les plus symboliques de la diaspora arménienne, le pays de ses parents, avec lequel il a entretenu des liens étroits tout au long de sa vie. Il y était souvent qualifié de "grand fils du peuple arménien", la manifestation la plus tangible des liens entre Aznavour et l'Arménie restant le comité fondé pour collecter des fonds après le terrible séisme dans le nord du pays en décembre 1988. Le chanteur, né à Paris en 1924, se rendait également souvent à Erevan pour honorer la mémoire des victimes du génocide arménien.

 

"Je suis peut-être le plus français de tous les Arméniens du monde, mais je suis fier de mon Arménie et je ne le cacherai jamais", disait Aznavour. Des places, des théâtres, des musées en Arménie portent le nom de Charles Aznavour, qui a été fait "Héros national" en 2004.

etoile 640

À Erevan, lundi soir, l'étoile qui porte le nom de Charles Aznavour était un lieu de recueillement improvisé. ©KAREN MINASYAN / AFP