La détresse de la princesse Latifa al-Maktoum, séquestrée par son père, émir de Dubaï

  • A
  • A
Princesse Latifa Dubaï STRINGER / WAM / AFP 2:26
La princesse Latifa, à gauche, dit être retenue en otage depuis près de trois ans à Dubaï. © STRINGER / WAM / AFP
Partagez sur :
La princesse Latifa, la fille de l'émir de Dubaï, dit être retenue en "otage" et craindre pour sa vie dans des vidéos diffusées par la BBC et Sky News. Elle avait tenté de s’échapper de l'Émirat en 2018, avant d’être retrouvée et enfermée. Aujourd'hui, la jeune femme de 35 ans dit être dans une "villa transformée en prison".

C’est une histoire loin d’être un conte de fées. La princesse Latifa, la fille de l'émir de Dubaï, dit être retenue en "otage" et craindre pour sa vie dans des vidéos diffusées par la BBC et Sky News. Âgée de 35 ans, la fille de Mohammed bin Rashid al-Maktoum, dirigeant de l'émirat de Dubaï et Premier ministre des Emirats arabes unis, avait en vain tenté de s'évader en bateau de cette cité-Etat du Golfe en 2018, avant d'y être ramenée.

Ses proches ont transmis des vidéos dans lesquelles la trentenaire dit être enfermée dans une "villa transformée en prison" aux fenêtres condamnées et gardée par des policiers. Ils disent ne plus avoir de nouvelles d'elle. Didier François, spécialiste des questions internationales, est revenue sur cette terrible affaire, mercredi sur Europe 1.  

Une vidéo tournée dans les toilettes 

"Le scandale a éclaté à Londres, mardi soir, lorsque les chaînes de télévision BBC et Sky News ont diffusé en ouverture de leurs journaux l’appel poignant de la princesse Latifa. La vidéo a été enregistrée clandestinement dans les toilettes de la vaste résidence où elle est retenue en otage depuis maintenant trois ans. 

Les toilettes, l’unique pièce de sa prison dorée où elle puisse s’isoler et échapper quelques instants à la surveillance permanente des gardes chargés de sa détention. Cinq hommes armés, des policiers, patrouillent jour et nuit à l’extérieur devant des fenêtres closes aux volets condamnés. Et à l’intérieur, deux femmes ne la lâchent jamais d’une semelle, la privant de toute intimité. 

Elle a voulu échapper à l’emprise de son père 

Son crime : avoir voulu échapper à l’emprise de son père, le cheikh Mohammed bin Rashid al-Maktoum, l’émir de Dubaï. Elle le décrit comme un homme extrêmement violent, qui l’avait déjà séquestrée durant trois ans quand elle était adolescente. En 2002, elle avait alors 15 ans et avait été longuement torturée pour la punir d’avoir fugué. 

La princesse fait une nouvelle tentative en 2018, quand elle cherche à s’enfuir de l'Émirat à bord d’un voilier. Malheureusement, elle est interceptée par la marine indienne et livrée aux services secrets de son père, qui la chloroforment et la ramènent inconsciente dans le petit royaume. 

A son réveil, elle est enfermée dans cette villa transformée en oubliettes. Toute visite lui est pratiquement interdite et il a fallu un courage incroyable à ses proches pour oser lui faire passer clandestinement le téléphone portable utilisé pour tourner cet appel au secours. 

Pas le premier scandale de ce type pour l’émir de Dubaï 

Ce n’est pas la première fois que l’émir de Dubaï est au cœur de ce type de scandale. La justice britannique a établi qu’il avait déjà fait enlever la sœur de Latifa, la princesse Shamsa, qui elle aussi avait tenté de fuir son père pendant des vacances en Angleterre quand elle avait 18 ans. Le mode opératoire avait été le même : elle avait été droguée, ramenée à Dubaï et enfermée. 

Et puis il y a ce procès intenté par la princesse Haya, sœur du roi de Jordanie et sixième épouse de l’émir de Dubaï. Elle s’est enfuie en 2019 et s’est réfugiée à Londres avec ses deux enfants. Elle veut aujourd’hui obtenir leur garde et le divorce."