Donald Trump annonce que le successeur "numéro un" de Baghdadi a aussi été "éliminé”

  • A
  • A
Donald Trump n'a pas donné l'identité de l'individu.
Donald Trump n'a pas donné l'identité de l'individu. © Brendan Smialowski / AFP
Partagez sur :
Donald Trump a annoncé mardi que le successeur "numéro un" du chef du groupe État islamique, tué lors d'un raid des forces américaines, avait lui aussi été "éliminé".

Donald Trump a annoncé mardi que le successeur "numéro un" du chef du groupe État islamique tué lors d'un raid des forces américaines le week-end dernier avait lui aussi été "éliminé".

Comme à son habitude, le président américain a partagé la nouvelle sur le réseau social Twitter : "Viens d'avoir confirmation que le remplaçant numéro un d'Abou Bakr al-Baghdadi avait été éliminé par les troupes américaines. (Il) aurait très certainement pris la tête (du groupe) - Maintenant il est mort aussi!", a tweeté le président américain. Le locataire de la Maison Blanche n'a pas donné l'identité de cet individu ni fourni de détails sur les circonstances de son décès.

Le corps d'al-Baghdadi a été immergé en mer

Il n'était pas clair dans l'immédiat si Donald Trump faisait référence à la mort dimanche du porte-parole de l'EI. Les forces kurdes avaient annoncé le décès, lors d'un nouveau raid dans le nord de la Syrie, d'Abou Hassan al-Mouhajir, "bras droit d'Abou Bakr al-Baghdadi et porte-parole de l'organisation Daech" (un acronyme arabe de l'EI). Dimanche, le président Trump avait annoncé la mort du chef de l'EI Abou Bakr al-Baghdadi lors d'une opération militaire américaine dans le nord-ouest de la Syrie, menée dans la nuit de samedi à dimanche.

Il avait livré un récit détaillé du raid au cours duquel Baghdadi avait été acculé par les forces américaines puis s'était fait sauter avec sa ceinture d'explosifs. Le corps du chef de l'EI a été immergé en mer, a déclaré lundi un responsable du Pentagone, une sépulture maritime choisie pour éviter qu'une éventuelle tombe ne devienne un lieu de pèlerinage.