Décès d'un "gilet jaune" en Belgique : le chauffeur suspecté arrêté aux Pays-Bas

, modifié à
  • A
  • A
Photo d'illustration. © PASCAL GUYOT / AFP
Partagez sur :

Le parquet de Liège a annoncé l'arrestation, aux Pays-Bas, du Néerlandais soupçonné d'avoir volontairement renversé un "gilet jaune" belge vendredi soir sur une autoroute.

Un Néerlandais soupçonné d'avoir renversé volontairement avec son camion un manifestant "gilet jaune", mort sur le coup vendredi soir en Belgique, a été interpellé samedi soir aux Pays-Bas, a-t-on appris dimanche auprès du parquet de Liège chargé de l'enquête.

Soupçonné d'un délit de fuite après l'accident mortel considéré comme "un acte volontaire". "Oui il a été arrêté hier soir", a déclaré Catherine Collignon, porte-parole du parquet, confirmant des informations de médias locaux. "La police belge m'a confirmé qu'il avait été arrêté par la police néerlandaise", a ajouté la magistrate. Samedi, 24 heures après le drame survenu sur une autoroute tout près de la frontière néerlandaise, Catherine Collignon avait annoncé l'identification d'un suspect dans la région de Tilburg (Pays-Bas) grâce à la plaque d'immatriculation du camion relevée par des témoins. 

Cet homme âgé de 56 ans est soupçonné d'un délit de fuite après l'accident mortel considéré à ce stade de l'enquête comme "un acte volontaire", selon la magistrate.

Un drame sur un barrage. Le drame s'est produit sur un barrage filtrant mis en place par quelques dizaines de "gilets jaunes" vendredi vers 19h sur l'autoroute E25 à Vizé, dans la région de Liège, en direction de Maastricht (Pays-Bas). La voie de droite de l'autoroute était bloquée par des palettes et des pneus, la gauche étant ouverte à la circulation mais réservée aux voitures. Deux manifestants ont voulu s'interposer lorsqu'un camion a emprunté la voie de gauche pour forcer le passage et ce dernier a alors accéléré, d'après des témoins. L'un des deux, Roger Borlet, 49 ans, est passé sous les roues du véhicule.

Troisième décès d'un "gilet jaune" belge. Il s'agit, selon l'agence de presse Belga, du troisième décès en Belgique lié au mouvement de protestation dit des "gilets jaunes" entamé à la mi-novembre pour un meilleur pouvoir d'achat. Mais la victime de vendredi soir est le premier manifestant tué. Les deux accidents mortels déplorés à la mi-décembre concernaient des chauffeurs "vraisemblablement surpris" par les ralentissements liés aux blocages de routes, d'après Belga. En France, pays où a démarré ce mouvement le 17 novembre, une dizaine de personnes sont décédées dans des accidents liés aux manifestations de "gilets jaunes".