INFOGRAPHIE - Coronavirus : les chiffres de la deuxième vague en Europe

, modifié à
  • A
  • A
Le Royaume-Uni fait partie des pays les plus touchés par la deuxième vague dans l'UE.
Le Royaume-Uni fait partie des pays les plus touchés par la deuxième vague dans l'UE. © JUSTIN TALLIS / AFP
Partagez sur :
Comme en France, l’Europe est confrontée à une résurgence de la pandémie, des Pays-Bas au Royaume-Uni en passant par l’Allemagne et la République tchèque. Depuis plusieurs semaines, les mesures de restriction se multiplient et devraient même s’accentuer.
DÉCRYPTAGE

L’Europe doit faire face à une forte recrudescence de la pandémie de coronavirus. En France, les autorités doivent annoncer mercredi soir un nouveau tour de vis, avec l’hypothèse de couvre-feux dans les grandes villes. Chez nos voisins, la situation sanitaire suscite également l’inquiétude. Des Pays-Bas à l’Italie en passant par le Royaume-Uni, les gouvernements ont tous annoncé ces derniers jours de nouvelles mesures pour endiguer la propagation du virus, qui ne cesse de gagner du terrain depuis plusieurs semaines. Europe 1 fait le point, chiffres à l’appui.

La France parmi les mauvais élèves

Les chiffres du Centre européen de prévention de contrôle et des maladies sont éloquents : la France est l’un des pays les plus touchés depuis un mois en Europe. Le nombre de cas y est le plus élevé sur cette période, avec plus de 362.000 cas entre le 15 septembre et le 13 octobre. L’Espagne et le Royaume-Uni arrivent juste derrière, avec respectivement 295.000 et 249.000 contaminations.

La situation en France reste toutefois à pondérer par le nombre de cas pour 100.000 habitants. En se basant sur ce critère, c’est la République tchèque qui fait face à la plus forte résurgence, avec 800 cas pour 100.000 habitants en un mois. Suivent ensuite l’Espagne, la Belgique, les Pays-Bas, puis la France. Tous ces pays se trouvent largement au-dessus du seuil d’alerte maximale fixé à 250 cas pour 100.000 habitants par les autorités sanitaires françaises.

Concernant le nombre de morts, l’Espagne est le pays le plus endeuillé de l’Union européenne avec plus de 3.200 décès en un mois, contre 1.900 en France et environ 1.300 au Royaume-Uni et en Roumanie.

Des tours de vis dans toute l'Europe

Face à cette deuxième vague, de nombreux pays européens ont décidé d’imposer de nouvelle restrictions. Aux Pays-Bas, un "confinement partiel" a été décidé à partir de mercredi, comprenant la fermeture des bars et des restaurants.

L'Italie, qui a enregistré lundi un record de cas quotidien depuis avril, a aussi annoncé mardi de nouvelles mesures de restrictions. Les bars et restaurants ne pourront pas servir des clients non assis après 21h, alors que les fêtes et célébrations à l'extérieur comme dans les lieux fermés sont interdites. Au Royaume-Uni, où le virus est reparti en flèche, le Premier ministre Boris Johnson a annoncé lundi fermer les pubs à Liverpool et réactiver trois hôpitaux de campagne mis en place au printemps.