Coronavirus : alors que le bilan monte à 425 morts, la Chine admet des "insuffisances" dans la gestion de la crise

  • A
  • A
Wuhan Chine coronavirus 2000*1000
Ce centre de convention de Wuhan a été transformé en hôpital de fortune pour faire face à la multiplication des cas d'infection. © STR / AFP
Partagez sur :
Outre les 425 victimes en Chine continentale, deux autres personnes infectées par ce virus son décédées hors du pays : un premier patient aux Philippines dimanche, et un second à Hong Kong mardi. L'Empire du Milieu fait désormais état de plus de 20.400 contaminations, et demande l'aide de la communauté internationale pour endiguer l'épidémie.

Le nombre de décès confirmés dus au coronavirus en Chine est passé à 425, après que les autorités de la province du Hubei ont annoncé mardi 64 nouveaux morts. Dans son point quotidien, la commission provinciale de la Santé a aussi fait état d'une forte augmentation du nombre de personnes infectées, avec 2.345 nouveaux cas confirmés dans le Hubei, province du centre de la Chine qui est le foyer de la nouvelle épidémie. Au total, le nombre de personnes contaminées par l'épidémie de coronavirus en Chine a dépassé les 20.400 après l'apparition de 3.235 nouveaux cas confirmés sur l'ensemble du territoire.

Par ailleurs, un Hongkongais atteint par le nouveau coronavirus est devenu mardi la première personne décédée de cette épidémie virale dans la mégapole et la seconde hors de Chine continentale. L'administration hospitalière a annoncé qu'un homme de 39 ans, traité pour ce virus, était décédé mardi matin après avoir vu son état de santé se "détériorer". Il s'agissait d'un habitant de Hong Kong qui s'était rendu en janvier dans la ville chinoise de Wuhan, épicentre de cette pneumonie virale, avant de retourner dans le territoire semi-autonome le 23 janvier à bord d'un train express. De nombreux médias hongkongais, citant des sources médicales, ont affirmé que la victime souffrait de problèmes de santé qui ont compliqué son traitement. La première victime hors de Chine de ce virus a été répertoriée aux Philippines dimanche, il s'agissait d'un Chinois de 44 ans, arrivé de Wuhan.

La Chine reconnaît des "insuffisances" dans sa réaction

Les autorités chinoises ont fait état d'un besoin urgent de masques de protection et de matériel médical pour faire face à l'épidémie dont le nombre de morts dépasse désormais largement celui du Sras qui avait tué 349 personnes en 2002-2003. De leur côté, les ministres de la Santé des pays du G7 ont convenu lundi de se coordonner "autant que possible dans les conseils de voyage et les mesures de prévention" face au coronavirus. Pour sa part, la Banque mondiale a appelé le même jour tous les pays à "renforcer leur surveillance sanitaire et les réponses données" à l'épidémie, et elle a dit examiner les ressources financières et techniques mobilisables rapidement.

 

Dix jours après le début de la crise, les places boursières chinoises de Shanghai et de Shenzhen ont plongé d'environ 8% après une interruption de dix jours des cotations. Soit la plus forte baisse des indices chinois depuis le krach boursier de 2015. Dans le contexte de la paralysie de la Chine par la peur du virus, Pékin a reconnu lundi des "insuffisances" dans sa réaction et a aussi admis compter sur le reste du monde pour répondre à la crise. Le Comité permanent du Bureau politique du Parti communiste a demandé une amélioration du dispositif de réaction aux situations d'urgence à la suite d'"insuffisances et de difficultés apparues dans la réponse apportée à l'épidémie", a écrit l'agence officielle de presse Chine nouvelle.