Christchurch : les pays musulmans appellent à des "mesures concrètes" contre l'islamophobie

, modifié à
  • A
  • A
Le carnage de Christchurch est, pour les pays musulmans, l'une des conséquences "brutales, inhumaines et horribles" de l'islamophobie.
Le carnage de Christchurch est, pour les pays musulmans, l'une des conséquences "brutales, inhumaines et horribles" de l'islamophobie. © MARTY MELVILLE / AFP
Partagez sur :
Dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion à Istanbul, les pays musulmans estiment que l'attentat commis en Nouvelle-Zélande est l'une des conséquences "brutales, inhumaines et horribles" de l'islamophobie.

Les pays musulmans ont appelé vendredi la communauté internationale à prendre "des mesures concrètes" contre l'islamophobie après le massacre dans deux mosquées en Nouvelle-Zélande, dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion à Istanbul.

"Des mesures concrètes, exhaustives et systématiques". Estimant que le carnage de Christchurch était l'une des conséquences "brutales, inhumaines et horribles" de l'islamophobie, l'Organisation de la Coopération islamique (OCI) a appelé dans un communiqué à des "mesures concrètes, exhaustives et systématiques pour remédier à ce fléau".

Une "Journée mondiale de la solidarité contre l'islamophobie" ? L'organisation panislamique a aussi appelé les pays dans lesquels vivent des communautés musulmanes à "s'abstenir de toute politique, déclaration ou acte associant l'islam au terrorisme et à l'extrémisme". L'OCI a en outre exhorté les gouvernements du monde à "garantir la liberté de culte" pour les musulmans et à "ne pas imposer de restrictions sur leurs droits et libertés".

Les pays musulmans ont en outre proposé de créer une "Journée mondiale de la solidarité contre l'islamophobie" le 15 mars, jour de l'attaque contre les deux mosquées à Christchurch qui a fait 50 morts.