Brexit : le dimanche de la dernière chance pour les négociations

  • A
  • A
La perspective d'un Brexit sans accord semble de plus en plus se dessiner, mais les négociations se poursuivent. 1:20
La perspective d'un Brexit sans accord semble de plus en plus se dessiner, mais les négociations se poursuivent. © Tolga AKMEN / AFP
Partagez sur :
L'Union européenne et le Royaume-Uni se donnent une dernière chance pour débloquer d'ici dimanche les négociations sur le Brexit. Mais mercredi soir, trois heures de discussions entre Boris Johnson et Ursula von der Leyen n’ont pas permis de rapprocher les positions...

Cela s'est mal passé et les deux dirigeants ne l’ont pas caché. Mercredi soir, les trois heures de discussions entre Boris Johnson et Ursula von der Leyen n’ont pas permis de trouver un terrain d'entente sur le Brexit, et, pour la première fois, ils ont publié des communiqués séparés en fin de soirée. Selon Downing Street, les discussions ont été franches - animées, même, selon la présidente de la commission européenne.

"Larges fossés"

Aucune note d’optimisme à l’issue du dîner bruxellois. "Nos positions restent très éloignées", constate Ursula von der Leyen. "Pas sûr que ces larges fossés puissent être comblés", renchérit l’entourage de Boris Johnson.

Londres et Bruxelles buttent toujours sur trois sujets, les mêmes depuis mars: l'accès européen aux eaux britanniques, la manière de régler les différends dans le futur accord et les garanties exigées de Londres par l'UE en matière de concurrence en échange d'un accès sans droits de douanes ni quotas à son marché.

Personne ne semble plus y croire, mais personne n’a dit "c’est fini". Les équipes de négociations vont donc se remettre au travail, encore une fois, pourtant épuisées après toutes ces séances de ces dernières semaines.

Décision dimanche

Le prochain rendez-vous crucial est pour dimanche : "Nous prendrons une décision", écrit noir sur blanc Ursula von der Leyen. Selon un diplomate européen, la Commission va publier dans les prochaines heures ce que l'on appelle les mesures de contingence, qui concernent par exemple les transports. Ce sont des mesures qui entreront en vigueur le 1er janvier pour atténuer le choc, en cas de Brexit sans accord.

Ursula von der Leyen devrait présenter un bilan de cette rencontre de plus de trois heures lors d'un sommet prévu jeudi et vendredi à Bruxelles avec les dirigeants des Vingt-Sept, qui joueront un rôle décisif dans la décision. La France a agité la menace d'un veto si l'accord ne lui convenait pas.

Le Royaume-Uni, qui a officiellement quitté l'UE le 31 janvier, abandonnera définitivement le marché unique et l'union douanière le 31 décembre.

Europe 1
Par Isabelle Ory, avec AFP, édité par Séverine Mermilliod