Ambassade du Guatemala à Jérusalem : décision "importante" que d'autres suivront, selon Netanyahou

  • A
  • A
"Ce n'est qu'un début et c'est important", a déclaré Benjamin Netanyahou lundi. Image d'illustration.
"Ce n'est qu'un début et c'est important", a déclaré Benjamin Netanyahou lundi. Image d'illustration. © ABIR SULTAN / POOL / AFP
Partagez sur :
"Ce n'est qu'un début et c'est important", a déclaré Netanyahou lundi au sujet de la décision prise dimanche par le Guatemala. 

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a salué lundi "l'importante" décision du Guatemala de transférer son ambassade à Jérusalem comme les Etats-Unis, et a prédit que d'autres pays leur emboîteraient le pas.

"Ce n'est qu'un début". "D'autres pays reconnaîtront Jérusalem et annonceront le transfert de leur ambassade. Un deuxième pays l'a fait et je le répète : il y en aura d'autres, ce n'est qu'un début et c'est important", a déclaré Benjamin Netanyahou dans un communiqué.

"Excellentes relations". Le président du Guatemala  Jimmy Morales a annoncé dimanche le transfert de l'ambassade de son pays à Jérusalem en dépit d'un vote de condamnation de l'Assemblée générale de l'ONU. "J'ai parlé hier (dimanche) avec mon ami le président guatémaltèque des excellentes relations entre nos deux pays depuis que le Guatemala a soutenu la création de l'Etat d'Israël (en 1948). Un des sujets les plus pertinents porte désormais sur le retour de l'ambassade du Guatemala à Jérusalem", a ajouté le Premier ministre.

Le processus bientôt "mis en oeuvre". Le Guatemala avait une mission diplomatique à Jérusalem comme douze autres pays jusqu'au vote de la résolution 478 de l'ONU en 1980. Bolivie, Chili, Colombie, Costa Rica, République dominicaine, Equateur, Guatemala, Salvador, Haïti, Pays-Bas, Panama, Uruguay et Venezuela avaient alors déménagé leur ambassade à Tel-Aviv, où se trouvaient déjà celles des autres pays. "J'ai donné comme instruction au ministère des Affaires étrangères d'assurer la coordination pour mettre en oeuvre (le) processus" de transfert de l'ambassade, a dit Benjamin Netanyahou.