Afghanistan : un nouveau bilan de treize morts dans l'attentat suicide à Kaboul

, modifié à
  • A
  • A
Photo d'un attentat à Kaboul en janvier 2018 (1280x640) WAKIL KOHSAR / AFP
Un habitant de Kaboul revient sur les lieux du drame, jeudi. © WAKIL KOHSAR / AFP
Partagez sur :

Jeudi, un kamikaze s'était fait exploser dans la capitale afghane près d'un groupe de policiers qui tentaient d'assurer la sécurité d'une manifestation.

Le bilan de l'attentat suicide qui a secoué Kaboul jeudi soir a été revu en hausse à treize morts, tous policiers, selon des responsables vendredi. Le précédent bilan de cette attaque revendiquée par le groupe État islamique (EI) était de onze morts et 25 blessés. Le kamikaze a déclenché sa bombe jeudi soir à proximité de policiers déployés sur une manifestation de commerçants.

Le kamikaze vêtu en civil. Tous les morts sont des policiers, chargés d'assurer la sécurité du défilé, de même que seize des 18 blessés, a déclaré le porte-parole adjoint du ministère de l'Intérieur, Nasrat Rahimi.

"Le kamikaze est venu des rangs des manifestants et a visé nos forces de police", a indiqué M. Rahimi, précisant que celui-ci était vêtu en civil.

Succession d'attentats. Ce nouvel attentat survient une semaine après un attentat suicide contre un centre culturel chiite de Kaboul, qui a fait 41 morts et 84 blessés, faisant lui-même suite à une attaque le jour de Noël contre une antenne des services de renseignements afghans de la capitale, dans laquelle six personnes avaient été tuées. L'EI, arrivé en 2015 en Afghanistan et qui multiplie les attentats dans le pays, avait également revendiqué ces deux attaques.

Les attentats se succèdent à Kaboul, faisant de la capitale l'un des endroits les plus dangereux du pays. Le 31 mai, un camion piégé y avait tué 150 personnes et blessé environ 400 autres. Mercredi, l'agence de renseignement afghane a annoncé avoir arrêté une cellule de 13 membres de l'EI qui préparaient "une série de grosses attaques terroristes" dans la ville.