Pérou-otages : pas de rançon

  • A
  • A
Partagez sur :

Le président péruvien Ollanta Humala a assuré samedi qu'aucune rançon n'avait été versée pour la libération de 36 otages, dont ceux de l'entreprise suédoise Skanska, aux mains de la guérilla du Sentier lumineux depuis lundi dans le sud-est du Pérou.

Dans une déclaration à la radio péruvienne RPP depuis Carthagène en Colombie où il participe au VIème sommet des Amériques, M. Humala a précisé qu'aucune rançon n'avait été versée aux ravisseurs qui réclamaient 10 millions de dollars. "Nous n'avons fait aucune type de concession aux ravisseurs" a-t-il insisté, ajoutant que "la politique du Pérou est de ne pas négocier avec les terroristes et de ne permettre à aucune entreprise de le faire".