Florence Cassez dénonce des "ragots"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

La Française Florence Cassez, condamnée au Mexique à 60 ans de prison pour enlèvements, a récusé les "attaques sans fondement" et les "ragots" des accusations dans la presse mexicaine alors que son recours en révision est examiné par la Cour suprême du Mexique. "C'est une nouvelle fois un montage, une attaque sans fondement", a déclaré la Française, dans une interview par téléphone qui doit être diffusée dimanche après-midi sur la chaîne de télévision française M6. "Ce n'est que des ragots de petits journaux qui se laissent acheter", a-t-elle ajouté.

Relancée sur l'éventuelle implication du gouvernement et notamment du ministre mexicain de la Sécurité publique, chef de la police fédérale au moment de son arrestation, Genaro Garcia Luna, la Française s'est bornée à répondre: "c'est sûr qu'ils sont prêts à tout et c'est sûr qu'aujourd'hui le fait que je sois en Cour suprême ne leur fait pas plaisir".