Diplomatie : l’Allemagne et les Etats-Unis dos-à-dos

, modifié à
  • A
  • A
Les méthodes des services américains sur le territoire allemand commence à créer un sérieux problème diplomatique entre les deux pays.
Les méthodes des services américains sur le territoire allemand commence à créer un sérieux problème diplomatique entre les deux pays. © REUTERS
Partagez sur :
ESPIONNAGE - Outre-Rhin, on demande des explications sur les méthodes des services secrets américain. La Maison-Blanche élude la question.

L’INFO. Le torchon brûle entre Berlin et Washington. Les deux pays vivent depuis plusieurs mois l’une des pires crises diplomatiques qu’ils aient eu à connaître sur fond d’espionnage. Dernier épisode en date : par mesure de rétorsion, le gouvernement allemand a annoncé jeudi l’expulsion du chef des services secrets américains en Allemagne.

Quel est l’objet du scandale ? Tout commence mardi quand les médias d’outre-Rhin révèlent qu’un agent du renseignement allemand (BND) opérait également pour le compte de la CIA, l’agence de renseignement américaine. L’homme de 31 ans profitait de sa position pour livrer des documents confidentiels aux Etats-Unis. En deux ans, l’espion a envoyé 218 documents top secret à Washington grâce à une fausse application météo installée sur son ordinateur.

Depuis, le parquet fédéral allemand a annoncé mercredi enquêter sur un autre cas d’agent double présumé. Les médias allemands ont notamment évoqué un officier de l’armée allemande qui pourrait lui aussi opérer pour le compte des Etats-Unis.

L'ambassade des Etats-Unis en Allemagne

© REUTERS

Est-ce une première ? Le problème, c’est que cette affaire intervient alors que les relations américano-allemande ont déjà subi un coup de canif suite aux révélations à l’automne 2013 relatives à l’écoute du téléphone portable de la chancelière allemande Angela Merkel par les services américains.

Grâce aux révélations d’Edward Snowden sur plusieurs programmes tentaculaires de surveillance de l’Agence nationale se sécurité (NSA), le magazine allemand Der Spiegel avait été capable de révéler l’affaire. Angela Merkel avait appelé Barack Obama pour régler le problème directement. L’exécutif allemand a d’ailleurs noté jeudi que le problème serait sûrement encore résolu par les “canaux appropriés”, autrement dit hors du cadre diplomatique.

Comment réagissent les Etats-Unis ? La manière dont est gérée la crise diplomatique du côté américain n’aide en rien la plaie à se refermer. Et pour cause : la Maison-Blanche n’a jusque là répondu à quasiment aucune des interrogations de l’exécutif allemand. Il faut dire qu’elle n’a pas pour usage de commenter en détails les affaires de renseignement. “Tout commentaire sur des faits supposés de renseignement mettrait en danger les agents américains, le personnel américain et la sécurité nationale américaine”, a déclaré sur le sujet son porte-parole Josh Earnest.

Problème : même parmi les parlementaires des Etats-Unis, on commence à s’inquiéter de l’impact que la crise pourrait avoir durablement sur les relations entre les deux pays. “Je suis profondément inquiète”, a affirmé à des journalistes Dianne Feinstein, la puissante présidente de la commission du Renseignement du Sénat, à ce titre l’une des rares élus à être régulièrement informés par la CIA de ses activités à l’étranger. “Il est évident que la situation est en train de nous échapper”, a de son côté déploré Jim Risch, l’un des 15 membres de cette même commission.

Barack Obama

© REUTERS

Où en sont les relations entre les deux pays ? Les inquiétudes des élus américains ne sont d’ailleurs pas infondées. Il faut dire que le fait d’expulser un agent d’un pays allié n’est pas un fait anodin. Cette mesure a peu de précédents comparables. Parmi les derniers en date, la France avait demandé en février 1995 le rappel aux Etats-Unis de plusieurs agents américains, pour espionnage sur son territoire. Le site internet de l’hebdomadaire Der Spiegel évoquait même jeudi un “tremblement de terre diplomatique”. Et de souligner que de telles mesures étaient plutôt réservées à des “Etats parias” tels que la Corée du Nord.

De manière générale, jamais les Etats-Unis et l’Allemagne ont semblé si éloignés diplomatiquement depuis la fin de l’occupation américaine outre-Rhin. L’ancien chancelier “Gerhard Schröder avait franchi un premier pas vers l’autonomie vis-à-vis du grand allié, il y a douze ans, en disant non à la guerre en Irak. Maintenant, il s’agit d’une deuxième étape”, analyse vendredi le Süddeutsche Zeitung, quotidien munichois de centre gauche.

Qu’en dit-on en Allemagne ? “Jusqu’à présent, les Allemands avaient seulement réagi avec désillusion et indignation face aux agissements des services de renseignements américains. Avec l’expulsion du chef de ses agents, le gouvernement fédéral met pour la première fois les Américains sous pression. Espérons qu’Obama et ses troupes vont maintenant comprendre qu’ils ne peuvent pas tout se permettre en Allemagne”, conclut le quotidien du sud de l’Allemagne.

Vendredi, la presse d’outre-Rhin s’accorde d’ailleurs à dire que la chancelière a faire le bon choix concernant l’expulsion du dignitaire américain. “Merkel n’est pas le caniche d’Obama. Le message qu’elle vient de lui adresser était aussi clair qu’indispensable”, commente le Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ), le quotidien des affaires. “Cela ne peut rester comme cela! Barack Obama a le devoir de réparer la relation avec son plus proche allié occidental. Tant qu’il en est encore temps”, clame enfin Bild, le quotidien le plus lu d’Allemagne.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

LES FAITS - L'Allemagne expulse le chef des services secrets américains

LA TAUPE - L'agent double qui communiquait par appli météo

SURVEILLANCE - NSA : l'Allemagne va enquêter sur l'espionnage de Merkel

ZOOM - La NSA a plus de 300 rapports sur Merkel

ESPIONNAGE - La NSA a surveillé un pays entier...

Europe 1
Par Damien Brunon