Un enfant gravement blessé par un motard lors d'un rodéo à Vaulx-en-Velin

  • A
  • A
Une enquête a été ouverte. Photo d'illustration.
Une enquête a été ouverte. Photo d'illustration. © AFP
Partagez sur :
Selon le parquet de Lyon, l'enfant traversait la route à vélo lorsqu'il s'est fait renverser par une moto qui a immédiatement pris la fuite. Il souffre d'un traumatisme crânien et d'une hémorragie cérébrale. Son pronostic vital est engagé. 

Un enfant de cinq ans a été gravement blessé mercredi soir après avoir été renversé par un deux-roues qui faisait un rodéo à Vaulx-en-Velin, dans la métropole de Lyon et ne s'est pas arrêté, a-t-on appris de sources concordantes. L'accident s'est produit vers 21 heures dans le quartier sensible du Mas du Taureau, indique la police. 

Selon le parquet de Lyon, l'enfant traversait la route à vélo lorsqu'il s'est fait renverser par une moto qui a immédiatement pris la fuite. Son pronostic vital est engagé, ajoute le parquet. Il souffre d'un traumatisme crânien et d'une hémorragie cérébrale, selon une source policière.

Des riverains exaspérés par les rodéos

L'enquête a été confiée à la Brigade des accidents et délits routiers (BADR) de Meyzieu. Mi-mai, un policier avait été blessé en Seine-Saint-Denis, en voulant intercepter les participants d'un rodéo rassemblant une trentaine de deux-roues sur l'autoroute.

Fin mai, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a confié à deux députées une mission de réflexion afin d'élaborer un nouveau plan de lutte contre les rodéos urbains. Car avec le confinement, les exaspérations de riverains sont montées d'un cran.

Le rodéo urbain est passible de deux ans de prison ferme

Un collectif d'habitants s'est ainsi monté à Bron, une autre commune de la banlieue lyonnaise, et leur pétition a obtenu plus de 1.000 signatures. "Les rodéos motos, rodéos scooters ou voitures se suivent à toute heure, jour et nuit" et "génèrent stress, anxiété, insomnies, pollution", écrit le "Collectif des habitants de Bron-Terraillon en quête de tranquillité".

Depuis une loi de 2018, le rodéo urbain est un délit passible de deux ans de prison ferme et 30.000 euros d'amende, ce qui a donné une base légale aux forces de l'ordre pour intervenir dans ce domaine.