Un enfant de deux ans meurt après avoir avalé la pile d'un hand spinner : "les chirurgiens ne savent plus quoi faire, ils voient des cas tout le temps", témoigne son père

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Un petit garçon originaire du Pas-de-Calais est mort dimanche après avoir avalé une pile bouton au lithium provenant d'un hand spinner. 
TÉMOIGNAGE EUROPE 1

Le petit garçon n'a pas survécu. Loëvann, un enfant de deux ans originaire de Polincove, près de Calais, est mort dimanche après avoir avalé une pile bouton au lithium provenant d'un hand spinner, ces petites toupies qui ont connu un succès fulgurant auprès des jeunes. Son père témoigne sur Europe 1. 

La pile détectée dans l’œsophage. "On était chez une amie, il y avait des enfants de tous les âges et les plus grands jouaient avec des hand spinners", raconte Florian Gougeon au micro d'Europe 1. "Deux jours plus tard, notre enfant s'est plaint des dents et a commencé à avoir des problèmes respiratoires. Nous l'avons conduit aux urgences de l'hôpital de Calais. La pile a été détectée dans l’œsophage, elle sert à éclairer le jouet. Quand ils [les membres du personnel de l'hôpital, ndlr] ont retiré la pile, tout le monde était confiant, ils ont dit qu'il allait rentrer à la maison. Mais, après des heures d'opération, l'aorte a lâché", témoigne-t-il. "Loëvan s’est battu jusqu’au bout. C’est mon super héros", a-t-il indiqué à nos confrères de Nord Littoral.  

Un enfant de deux ans meurt après avoir avalé la pile d'un hand spinner : "les chirurgiens ne savent plus quoi faire, ils voient des cas tout le te...

Les médecins "ne savent plus quoi faire".  "Ce que l'on veut avec ma femme, c'est que le malheur que l'on vit actuellement n'arrive pas à d'autres familles. [...] Quand les aides-soignantes, les infirmières, les chirurgiens nous en parlent, ils ne savent plus quoi faire, ils voient des cas tout le temps. Le problème, c’est que ces piles ne sont pas seulement dans les hand spinners, mais aussi dans les clés des voitures par exemple. Ces piles-là tuent les enfants". Une cagnotte en ligne a été mise en place pour aider la famille à financer les obsèques de Loëvann. Près de 2.100 euros de dons avaient été faits, lundi matin. 

Le danger de ces piles est connu. "C'est un drame innommable. Tout l'intérieur du corps de l'enfant était nécrosé", a déclaré de son côté le maire de Polincove, Thierry Rouzé. En 2017, les jouets sont arrivés en tête des produits dangereux signalés dans l'Union européenne, selon un rapport de la Commission publié en mars. Les dangers liés à certains modèles de hand spinners avaient particulièrement été mis en avant. Sans donner de chiffres, la Commission soulignait que "des contrôles sur des échantillons avaient rapidement révélé des problèmes", liés notamment aux petites piles bouton permettant à des modèles de toupie de s'allumer en tournant. En cas d'ingestion, elles peuvent "causer des brûlures de l’œsophage et des intestins", soulignait le rapport. 

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici .

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail précise quant à elle que plus de 1.200 visites aux urgences sont liées à l'ingestion d'une pile bouton. Un phénomène qui touche très majoritairement les enfants jusqu'à 5 ans. 

 

Europe 1
Par Claudia Bertram, édité par Ugo Pascolo avec AFP

Les + lus