Un camion percute un péage et s'enflamme sur l'autoroute A1

, modifié à
  • A
  • A
La circulation a dû être interrompue dans les deux sens sur l'A1 pour permettre l'intervention des secours. (Photo d'illustration)
La circulation a dû être interrompue dans les deux sens sur l'A1 pour permettre l'intervention des secours. (Photo d'illustration) © GUILLAUME SOUVANT / POOL / AFP
Partagez sur :
Un camion a pris feu, mardi matin, à hauteur du péage de Chamant, sur l'autoroute A1, entre Lille et Paris, dans l'Oise. Il aurait percuté une barrière après une course-poursuite avec les gendarmes, créant un bouchon d'environ dix kilomètres.

Un poids lourd a tenté d'échapper à un contrôle routier, fonçant sous un péage au niveau de Chamant, dans l'Oise, avant de s'enflammer. Cet incident a provoqué un embouteillage très important sur l'autoroute A1, qui relie Lille et Paris.

L'accident a eu lieu vers 10 heures et a engendré une interruption du trafic dans les deux sens de circulation. Celle-ci a permis l'intervention des secours. Sur l'axe où roulait le camion, en direction de Paris, un bouchon d'une dizaine de kilomètres a été observé.

Le chauffeur interpellé

Étant donnée la "conduite dangereuse du conducteur", signalé par des témoins, le poids lourd avait été pris en charge par la gendarmerie de la Somme puis de l'Oise, mais n'avait pas obtempéré. "En arrivant au péage de Chamant, il a foncé dans une des voies d'accès et s'est encastré. Le véhicule s'est rapidement embrasé", a dit à l'AFP le procureur de Senlis, Jean-Baptiste Bladier. "Les forces de gendarmerie s'étaient organisées pour évacuer le péage" et "fermer les accès à l'autoroute", a-t-il ajouté. "A cette heure il n'y a aucune victime".

"Le chauffeur est spontanément sorti de son camion en levant les mains et en ayant un discours qui laisse à penser qu'il n'avait plus forcément toute sa tête", a précisé Jean-Baptiste Bladier. Pris en charge par les sapeurs-pompiers et le SMUR, il a été transporté jusqu'à l'hôpital de Beaujon à Clichy (Hauts-de-Seine), avant son prochain placement en garde à vue. 

Une enquête ouverte

Une enquête préliminaire a été ouverte pour "mise en danger de la vie d'autrui" et "dégradation et destruction du bien d'autrui". Elle a été confiée au peloton autoroutier de la gendarmerie de Senlis. Des prélèvements ont été effectués mais n'ont pas encore été exploités. "On s'oriente vers une thèse accidentelle en lien avec un problème de santé du conducteur", a encore indiqué le procureur de Senlis. 

Selon la Sanef, la société concessionnaire, l'autoroute a été coupée dans les deux sens pendant près de trois heures. Plusieurs voies d'accès au péage n'ont pas pu rouvrir à cause des dégâts occasionnés par l'accident.

Les + lus