Seine-Saint-Denis : un convoyeur de fonds disparaît avec l'argent de son fourgon

, modifié à
  • A
  • A
Les faits se sont déroulés à l'aube, lundi, à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis. (Photo d'illustration)
Les faits se sont déroulés à l'aube, lundi, à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis. (Photo d'illustration) © MEHDI FEDOUACH / AFP
Partagez sur :
Un fourgon transportant une importante quantité d'argent a été retrouvé vide lundi matin à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis. Le préjudice est estimé à environ trois millions d'euros.

Un fourgon transportant une importante somme d'argent a été retrouvé vide lundi matin vers 6 heures à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, révèle Le Parisien. Selon les informations d'Europe 1, le préjudice s'élève à environ trois millions d'euros. La Brigade de répression du banditisme de Paris a été saisie, sous la houlette du parquet de Bobigny. 

Le fourgon retrouvé portes ouvertes. Selon les premiers éléments, vers 6 heures, un employé de la société Loomis, âgé de 28 ans, a déposé ses deux collègues près d'une agence Western Union à Aubervilliers, a précisé une source policière. "Alors qu'ils pénétraient dans l'agence, le troisième est resté au volant. À leur retour, le fourgon et le chauffeur avaient disparu", a ajouté une source proche de l'enquête. Le fourgon a été retrouvé peu après à quelques rues de là, les "portes ouvertes", sans les "sacs qu'il contenait", ni le convoyeur, a ajouté l'une des sources policières. "Les deux autres employés ne sont pas blessés", a indiqué une autre source policière. 

Une source proche de l'affaire, contactée par Europe 1, invite toutefois à se méfier de l'hypothèse "Toni Musulin" - en référence à un autre convoyeur, qui avait volé 11 millions d'euros en 2009. Rien n'exclut en effet, à ce stade, que le fourgon d'Aubervilliers ait été braqué pendant que les deux collègues avaient le dos tourné, ou que le conducteur ait fait l'objet de pressions pour prendre la fuite. 

Les + lus