Loire : interpellation des voleurs et incendiaires présumés de véhicules de pompiers

  • A
  • A
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :
Déjà connus de la justice, les suspects seront présentés mercredi au tribunal correctionnel de Saint-Etienne pour y être jugés en comparution immédiate.

Trois hommes et une femme, suspectés du vol et de l'incendie partiel de deux véhicules de type 4X4 des pompiers de Montbrison, dans la Loire, au cours du week-end, ont été interpellés lundi, ont indiqué mardi la gendarmerie et le parquet.

Déjà connus de la justice. Les quatre suspects, domiciliés dans la Loire et âgés de 21 à 27 ans, "reconnaissent leur participation aux faits et en décrivent précisément le déroulement", a indiqué la gendarmerie dans un communiqué. Les trois hommes étaient déjà connus de la justice. 

Jugés en comparution immédiate mercredi. La garde à vue de deux d'entre eux, qui semblent avoir utilisé ces véhicules de secours pour effectuer des rodéos à Montbrison, y compris en utilisant gyrophare et klaxon deux-tons, a été prolongée mardi. Ils seront présentés mercredi au tribunal correctionnel de Saint-Etienne pour y être jugés en comparution immédiate. Une composition pénale et un rappel à la loi ont été décidés pour les deux autres, qui ne sont concernés que par des faits de "recel" et qui ont été remis en liberté, a précisé le parquet de Saint-Etienne.

Les véhicules volés puis incendiés. Un premier 4X4, utilisé comme véhicule de liaison par le chef de groupe des sapeurs-pompiers de Montbrison, a été volé dans la caserne de cette sous-préfecture du Forez vers 20h30 samedi soir, alors que les soldats du feu étaient en intervention. Tandis que ce véhicule de liaison était rapidement découvert par un riverain, incendié à proximité de l'hôpital de cette ville de 15.000 habitants, un autre était dérobé au sein de cette même caserne vers 23h30.

Ce 4X4 d'assistance médicale n'a quant à lui été retrouvé que dimanche matin à Montbrison par une patrouille de la gendarmerie, endommagé et lui aussi en partie incendié pour tenter d'effacer les traces des individus qui étaient à bord. Les deux véhicules ont été déclarés "hors d'usage".

Europe 1
Par Europe1.fr avec AFP

Les + lus