INFORMATION EUROPE 1 - Des braqueurs marseillais ratent leur kidnapping et passeront Noël en prison

, modifié à
  • A
  • A
Les deux hommes de 41 et 52 ans étaient fichés au grand banditisme (photo d'illustration). 1:15
Les deux hommes de 41 et 52 ans étaient fichés au grand banditisme (photo d'illustration). © FRED TANNEAU / AFP
Partagez sur :
Un duo de malfaiteurs marseillais a été arrêté par la police juste avant de passer à l'action en Suisse : ils voulaient kidnapper la famille d'un employé de banque pour le forcer à leur remettre une rançon. Présentés hier à un juge d'instruction, les braqueurs s'apprêtent encore une fois à passer Noël en prison.
INFO EUROPE 1

Un duo de malfaiteurs marseillais a été arrêté par la police judiciaire juste avant de passer à l'action en Suisse. Les deux hommes, 41 et 52 ans et fichés au grand banditisme, avaient l'intention de s'en prendre à la famille d'un employé de banque pour le contraindre à leur remettre une petite fortune. Et ils n'en étaient pas à leur coup d'essai. Braquer des banques était même leur spécialité depuis un quart de siècle - en France et en Belgique, pour l'un d'eux.

Mais ces dernières années, pendant que les deux malfrats étaient en prison, les agences bancaires sont devenues quasi imprenables et ne gardent que très peu d'argent au coffre.

Scooters volés et appartement sous un faux nom

Alors c'est par la ruse que les deux hommes voulaient tenter un dernier coup : enlever et séquestrer le conjoint d'un employé d'une grande banque de Genève, en espérant se faire remettre plus d'un million de Francs suisses. Multiples repérages, scooters volés, appartement loué sous un faux nom à Annemasse : ils avaient tout prévu.

Tout, sauf le coup de filet de la police judiciaire. Les enquêteurs de la BRB marseillaise, avec les hommes des BRI de Lyon, Nice et Marseille leur sont tombés dessus juste avant l'enlèvement, grâce à la coopération et la surveillance renforcée des autorités suisses. Ils ont écopé de quatre jours de garde à vue pendant lesquels l'un des suspects aurait, d'après les informations d'Europe 1, tout avoué.

Présentés hier à un juge d'instruction, les braqueurs s'apprêtent encore une fois à passer Noël en prison.

Europe 1
Par Guillaume Biet, édité par Séverine Mermilliod