Rouen : un gang de voleuses par ruse arrêté

, modifié à
  • A
  • A
© Pixabay - creative commons
Partagez sur :
Trois jeunes femmes bosniaques ont été interpellées par la police mardi. Elles sont soupçonnées d’avoir dérobé les cartes bancaires de 85 victimes en Normandie.
INFO EUROPE 1

Un scénario parfaitement rôdé et une grande méfiance des suspectes ont donné beaucoup de fil à retordre aux enquêteurs. Depuis le printemps 2016, une équipe de jeunes voleuses par ruse a écumé les centres de Rouen, du Havre et de Caen, selon les informations recueillies par Europe 1.

Ciblant principalement les personnes âgées, elles les suivaient discrètement lors d’un achat ou d’un retrait d’argent au distributeur automatique pour mémoriser le code secret. Puis, la victime était abordée par une jeune femme, plan à la main, prétextant être perdue ou chercher son chemin afin de détourner l’attention, pendant qu’une complice volait la carte bancaire. Un mode opératoire couramment utilisé par des équipes de pickpockets depuis des années. Mais ces voleuses présumées ont réussi à passer entre les mailles du filet de la police pendant plus de deux ans. Extrêmement mobiles, se déplaçant sans téléphone portable, elles réussissaient également à ne pas se faire filmer le visage par les caméras de surveillance.

Elles auraient retiré près de 100.000 euros grâce aux cartes bancaires ainsi dérobées

Des jeunes femmes déjà interpellées plusieurs fois par le passé mais ayant fourni de multiples fausses identités et n’ayant pas de domicile connu, ce qui a compliqué les recherches des enquêteurs. Il a donc fallu un long travail de recoupement, de surveillances et de filatures aux policiers de la sûreté départementale de Seine-Maritime pour les interpeller. Leurs investigations, avec l’appui de la police judiciaire, du GIR de Rouen, et la police aux frontières et des policiers du Nord, les ont conduit jusqu’à un squat de l’agglomération lilloise où vivait la famille des voleuses présumées. Interpellées mardi et placées en garde à vue, les trois jeunes Bosniaques âgées de 19 ans à 22 ans ont partiellement reconnu les faits qui leur sont reprochés, selon les précision obtenues par Europe 1.

Au total, elles auraient retiré près de 100.000 euros grâce aux cartes bancaires ainsi dérobées. L’une d’elles venait de sortir de prison après avoir été récemment incarcérée à Nantes pour des faits similaires. En revanche, une autre était déjà en détention depuis une semaine à Lille, condamnée en comparution immédiate pour des vols identiques. Elles sont toutes les trois présentées ce jeudi à un juge d’instruction de Rouen en vue de leur mise en examen.

Europe 1
Par Guillaume Biet