EXCLUSIF - Affaire Estelle Mouzin : la piste Fourniret "n'était pas prioritaire", estime l'avocat de Monique Olivier

, modifié à
  • A
  • A
"Monique Olivier avait détruit l'alibi de Michel Fourniret", raconte l'avocat de l'ex-femme de l'orge des Ardennes Maitre Richard Delgenes. (photo datant de 2008) 1:19
"Monique Olivier avait détruit l'alibi de Michel Fourniret", raconte l'avocat de l'ex-femme de l'orge des Ardennes Maitre Richard Delgenes. (photo datant de 2008) © FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Partagez sur :
Pour Me Richard Delgenes, l’avocat de Monique Olivier, ex-épouse de "l'ogre des Ardennes", les aveux du tueur en série sont une conclusion logique qui ouvre désormais une nouvelle page de l’enquête. "Maintenant il faut savoir éventuellement où est le corps d'Estelle Mouzin et comment les choses ont pu se passer", estime-t-il. 
EXCLUSIF

Après avoir nié son implication dans la disparition d'Estelle Mouzin pendant plus de quinze ans, Michel Fourniret, maintes fois soupçonné par les enquêteurs, a avoué son meurtre devant la juge d'instruction, comme l'a confirmé samedi le parquet de Paris. Au micro d'Europe 1, l'avocat de Monique Olivier, l'ex-femme de Michel Fourniret, revient sur les aveux de l'ogre des Ardennes. "C'est une chose à laquelle je m'attendais personnellement parce que j'étais persuadé que Michel Fourniret était l'auteur de la disparition d'Estelle Mouzin", affirme Maître Richard Delgenes sur notre antenne.

"Je m'attendais à une confirmation"

"Son alibi était tombé (après) les propos de Monique Olivier, qui avait détruit l'alibi de Michel Fourniret", commence l'avocat. En novembre 2019 devant la juge d'instruction, Monique Olivier avait contredit la version de Michel Fourniret, affirmant qu'elle "avait servi d'alibi à son ex-mari", racontait déjà Me Delgenes à notre micro. Les propos de l'ex-épouse avaient été réitérés en janvier lors d'une autre audition devant la juge d'instruction.

Richard Delgenes avait la conviction que Michel Fourniret était responsable de la disparition d'Estelle Mouzin.  "Donc je m'attendais à une confirmation", poursuit-il. "Après 17 ans d’enquête à piétiner sans trouver de coupable, aujourd'hui qu'on a le coupable maintenant il faut savoir éventuellement où est le corps d'Estelle Mouzin et comment les choses ont pu se passer"

"C'est peut-être le début d'une véritable enquête"

"Je pense que les services d’enquête étaient manifestement convaincus pour certains que Michel Fourniret n'était pas l'auteur", affirme l'avocat, indiquant que selon lui, la piste de Michel Fourniret "était une piste qui n'était pas prioritaire". Pour Me Delgenes, les aveux de "l'ogre des Ardennes" sont "un tournant majeur". "C'est-être même surtout le début d'une véritable enquête sur la façon dont la jeune Estelle Mouzin a disparu", poursuit-il. "C'est véritablement un tournant et quelque chose de concret avec potentiellement un véritable coupable", conclut-il. 

Europe 1
Par Guillaume Biet, édité par Ariel Guez