Entre Nice et Perpignan, le gang de cambrioleurs commettait "des centaines et des centaines" de vols

  • A
  • A
Le réseau a été démantelé dans tout le sud de la France (photo d'illustration). 1:07
Le réseau a été démantelé dans tout le sud de la France (photo d'illustration). © CHRISTOPHE SIMON / AFP
Partagez sur :
La police des Bouches-du-Rhône a démantelé une équipe de 17 personnes, hyper-organisée, qui revendait bijoux et matériel volé en France et au Maghreb. 

Dix-sept personnes, opérant chez des particuliers, entre Nice et Perpignan, et capables de commettre pas moins de 500 vols en quelques mois. Dans un contexte de hausse continuelle des cambriolages, une affaire "emblématique" vient d'être résolue par la police des Bouches-du-Rhône, selon les informations d'Europe 1. 

"Ce qui était leur force, c'est la mobilité"

Cinq équipes de malfaiteurs ciblaient des villas avec le même mode opératoire, intervenant le soir entre 17 et 20 heures, lorsque les lieux étaient encore vides. La petite entreprise volait des colliers de perles, des bracelets en or, des boucles d'oreilles, des montres ou encore des billets de banque. Au moins quinze kilos d'or ont ainsi été fondus et revendus ! 

"Ils cassaient les portes, ils cassaient les fenêtres, ils rentraient et ils volaient ce qui était le plus simple", explique Marjorie Ghizoli, cheffe de la sûreté départementale des Bouches-du-Rhône. "L'argent, les bijoux et tout ce qui était matériel hi-fi....Ce qui était leur force, c'est la mobilité. Ils allaient frapper dans un quartier, ils faisaient plusieurs maisons et ils allaient ailleurs."

"C'est une vraie razzia sur le département"

"On a plusieurs centaines de faits, c'est une vraie razzia qui a été commise sur le département, et plus généralement sur la zone sud", poursuit la responsable. "Ce n'est pas tous les jours qu'on met hors d'état de nuire des équipes qui commettent des centaines et des centaines de faits."

La marchandise passait du voleur au receleur, qui écoulait le butin en France mais aussi au Maghreb. Quant au chef du gang, un Albanais d'une cinquantaine d'années, il n'avait jamais fait parler de lui. Tous les maillons de la chaîne ont été interpellés. 

Europe 1
Par Nathalie Chevance, édité par Margaux Lannuzel