Disparition dans l'Orne : information judiciaire pour séquestration suivie de mort après la garde à vue de Michel Fourniret

  • A
  • A
Michel Fourniret et Monique Olivier sont soupçonnés d'être impliqués dans la disparition d'une jeune femme, en 1993.
Michel Fourniret et Monique Olivier sont soupçonnés d'être impliqués dans la disparition d'une jeune femme, en 1993. © Benoit PEYRUCQ / AFP
Partagez sur :
Les gardes à vue de Michel Fourniret et de son ex-femme Monique Olivier, soupçonnés d'être impliqués dans la disparition de Lydie Logé, en 1993, dans l'Orne, ont pris fin la semaine dernière. Une information judiciaire a été ouverte, lundi, pour "séquestration suivie de mort". 

Une information judiciaire a été ouverte, lundi, pour "séquestration suivie de mort" après les gardes à vue la semaine dernière du tueur en série Michel Fourniret et de son ex-femme Monique Olivier dans le cadre d'une disparition en 1993 dans l'Orne, a-t-on appris lundi auprès du parquet de Caen.

Le corps n'a pas été retrouvé

L'enquête porte sur la disparition de Lydie Logé, 29 ans, le 18 décembre 1993. Des comparaisons ont pu être établies entre des traces d'ADN mitocondrial trouvées dans la camionnette de Michel Fourniret et l'ADN d'une ascendante de la disparue. Le corps de Lydie Logé n'a jamais été retrouvé, a précisé à l'AFP Carole Étienne, procureure de la République de Caen.

Les + lus