Des familles de policiers visées par des courriers de menaces

, modifié à
  • A
  • A
Des policiers ont reçu des menaces de mort à leur domicile (Photo d'illustration).
Des policiers ont reçu des menaces de mort à leur domicile (Photo d'illustration). © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Partagez sur :
Plusieurs policiers ont reçu chez eux des courriers anonymes menaçant leurs familles. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a dénoncé des faits "d'une extrême gravité". 

Les syndicats Alternative Police (CFDT) et Unité SGP Police FO ont fait part jeudi de leur "effroi" et leur inquiétude après que des policiers ont reçu des courriers anonymes menaçant leurs familles de représailles. Dans un communiqué, Alternative joint la photo d'un courrier signé ACAB ("All Cops Are Bastards", un acronyme signifiant "Tous les flics sont des salauds", ndlr) adressé à un CRS, et dont l'auteur menace de s'en prendre à sa famille. Le secrétaire général du syndicat, Denis Jacob, a affirmé à l'AFP que plusieurs policiers, des CRS, avaient reçu le même courrier.

Interrogée par l'AFP, la police nationale a fait état de "trois envois", tous adressés à des CRS, en ajoutant qu'il y avait eu "dépôt de plainte" et ouverture d'une "enquête". Le syndicat Unité SGP Police FO évoque de son côté "quelques dizaines" de courriers adressés au domicile de CRS en déplacement. "Ce qui se passe dans notre pays est très grave. Nous avons passé un palier supplémentaire d'une République en passe de faillir, parce que ces seuls remparts sont attaqués et menacés dans leurs chairs".

Christophe Castaner dénonce des faits "d'une extrême gravité" 

"Les faits rapportés par @UNITESGPPOLICE sont d'une extrême gravité", a réagi sur Twitter Christophe Castaner dans la soirée. "Tout doit être fait pour identifier les auteurs de cette infamie. Je n'accepterai jamais que l'on menace ceux qui nous protègent, jusque dans leurs foyers ! Ces actes doivent être condamnés par tous", ajoute-t-il.

Un peu plus tôt, Alternative Police CFDT avait "alerté le ministre de l'Intérieur et plus généralement le gouvernement sur la récurrence de ces menaces qui appellent à la plus grande fermeté mais également toutes les garanties de sécurité pour les policiers et leurs familles".
Il demande qu'une "enquête soit diligentée" et que "la justice applique sans réserve des peines particulièrement fermes contre les auteurs sans possibilité de sursis ou de toute autre mansuétude".