Ce que l'on sait de l'accident de moto impliquant des policiers à Villeneuve-la-Garenne

, modifié à
  • A
  • A
(photo d'illustration)
(photo d'illustration) © AFP
Partagez sur :
Un policier en voiture banalisée aurait ouvert sa portière alors qu'un homme circulant à moto passait, dans la nuit de samedi à dimanche. Les deux véhicules se sont percutés et le jeune homme a été gravement blessé. Deux plaintes devraient être déposées lundi matin par le motard auprès du parquet de Nanterre et auprès de l'Inspection générale de la police nationale.

Un jeune homme, circulant à moto sans casque et à vive allure dans les rues de Villeneuve-la-Garenne a été repéré dans la nuit de samedi à dimanche par des policiers de la BAC de nuit, selon les informations recueillies par Europe 1. Alors que les fonctionnaires étaient à l’arrêt dans leur voiture banalisée, le chef de bord aurait ouvert sa portière pour descendre afin de contrôler le motard, d'après son récit. La moto aurait alors percuté la portière et son pilote a été éjecté, venant percuter un poteau.

Une fracture ouverte mais pas de jambe arrachée

Cet homme de 30 ans, connu des services de police, et sous contrôle judiciaire depuis un mois dans le cadre d'une affaire de menaces de mort pour laquelle il devait être jugé en juillet prochain, est gravement blessé. Il est victime d’une fracture ouverte au fémur, mais sa jambe n'a ni été arrachée ni sectionnée comme l'ont indiqué de nombreux messages sur les réseaux sociaux postés dans la nuit de samedi à dimanche. Sur les vidéos qui sont devenues virales, on peut voir les policiers poser sur la jambe du conducteur de la moto un garrot en attendant l’arrivée des secours. Ces derniers ont transporté le jeune homme à l’hôpital.

Deux enquêtes ouvertes

Par la suite, une trentaine de personnes se sont rassemblées sur les lieux et quelques échauffourées ont éclaté. Elles n’auraient pas fait de blessé et aucune interpellation n’a eu lieu, selon une source judiciaire. 

Deux enquêtes ont été ouvertes et confiées à la sûreté territoriale des Hauts-de-Seine. L'une vise les auteurs des menaces et outrages envers les policiers. L’autre concerne les infractions commises par le motard blessé, soupçonné de rodéo urbain et de mise en danger de la vie d’autrui. Cette seconde procédure devra aussi faire la lumière sur les circonstances dans lesquelles s'est déroulée l'intervention des policiers.

Une plainte bientôt déposée

Transporté à l'hôpital après avoir perdu beaucoup de sang, le motard est sorti du bloc dimanche matin. Le jeune homme a l'intention de porter plainte contre les policiers, a raconté sa famille, rencontrée par l'AFP. Une première plainte sera déposée lundi matin auprès du parquet de Nanterre et une seconde auprès de l'Inspection générale de la police nationale, a affirmé son avocat Me Stéphane Gas.

"Toute la lumière devra être faite"

En à peine quelques heures, plus de 150.000 messages ont été échangés avec le mot-dièse #VilleneuveLaGarenne sur Twitter. Le président de SOS Racisme Dominique Sopo a indiqué que "toute la lumière devait être faite sur les blessures graves subies par un jeune homme". Sur Instagram, la militante Assa Traoré a indiqué que cet événement illustrait un "confinement [qui] se transforme en déchaînement de violences policières dans les quartiers populaires". 

Ce n'est pas la première fois que les forces de l'ordre sont au centre de l'attention pendant ce confinement, puisque déjà cette semaine, un policier du XIIe arrondissement à Paris a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire pour "tentative de meurtre" par une juge d'instruction de Bobigny, après avoir blessé au niveau de l'abdomen son voisin, qui le menaçait avec un couteau.

 

Europe 1
Par Guillaume Biet, édité par Ariel Guez