Bordeaux : des policiers visés par des "tirs tendus de mortiers d'artifice", un blessé léger

  • A
  • A
© AFP
Partagez sur :
Les tirs, provenant d'un "groupe d'une quinzaine d'individus", ont touché le véhicule de police et un agent qui était resté à l'intérieur a été légèrement brûlé à la main gauche par des résidus d'explosifs entrés dans l'habitacle. 

Trois policiers de la brigade anti-criminalité (BAC) ont essuyé jeudi soir des "tirs tendus de mortiers d'artifice" dans un quartier populaire de Bordeaux et l'un d'eux a été légèrement brûlé à une main, a-t-on appris vendredi auprès de la police.

Légèrement brûlé à la main gauche

Les tirs, provenant d'un "groupe d'une quinzaine d'individus", ont touché le véhicule de police et un agent qui était resté à l'intérieur a été légèrement brûlé à la main gauche par des résidus d'explosifs entrés dans l'habitacle, a expliqué cette source, confirmant des informations du quotidien Sud Ouest. Ce fonctionnaire ainsi que les deux qui étaient hors du véhicule au moment des tirs souffrent par ailleurs d'acouphènes.
Sept impacts de tirs ont été relevés sur le véhicule des policiers, qui intervenaient lors de l'évacuation d'un scooter volé dans le quartier du Grand-Parc, au nord-ouest de la ville.

Cinq personnes interpellées

Cinq personnes, toutes mineures, ont été interpellées et placées en garde à vue et l'enquête confiée par le parquet à la Direction interrégionale de la police judiciaire. Un agent de police a par ailleurs fait usage de son arme jeudi soir dans l'agglomération bordelaise lors d'une course poursuite, selon la même source. Trois personnes circulant à bord d'une voiture, qu'ils avaient volée sur la voie publique à Pessac en en expulsant la conductrice, se sont soustraites à un premier contrôle de police puis ont forcé un barrage de police. C'est à ce moment-là qu'un agent, se sentant en danger, a fait usage de son arme, selon la police. Il n'y a eu aucun blessé.

La course poursuite s'est terminée dans le centre-ville de Bordeaux sans autre incident. Deux personnes, de 19 et 20 ans, ont été interpellées et placées en garde à vue.