Besançon : l'ex-président de la ligue régionale de judo détourne 1,3 million d'euros au profit d'un club

  • A
  • A
L'enquête de la police judiciaire se poursuit pour déterminer l'implication des protagonistes. (Illustration)
L'enquête de la police judiciaire se poursuit pour déterminer l'implication des protagonistes. (Illustration) © direction générale de la police nationale
Partagez sur :
Pierre Champion est soupçonné d'avoir détourné 1,3 million d'euros appartenant à un couple de nonagénaires, a indiqué la vice-procureure de Besançon.

L'ex-président de la ligue de Franche-Comté de judo a été mis en examen et incarcéré début novembre pour avoir détourné 1,3 million d'euros des comptes de trois retraités au profit de son club de judo de haut niveau, a indiqué vendredi le parquet. Un ancien président de la Fédération française de judo (FFJ), Daniel Berthelot, a également été mis en examen et écroué dans le cadre de cette affaire, a précisé une source proche de l'enquête. La vice-procureure de Besançon, Margaret Parietti, a confirmé l'information.

Pierre Champion, président de la ligue de Franche-Comté de judo de 1990 à 2004 et fondateur du club de haut niveau Franche-Comté Judo Besançon en 1988, gérait les comptes bancaires des victimes en tant que conseiller patrimonial. Entre 2009 et 2017, il est soupçonné d'avoir détourné 1,3 million d'euros appartenant à un couple de nonagénaires, dont la femme est atteinte de DMLA (dégénérescence maculaire liée à l'âge) et l'homme de la maladie d'Alzheimer, a indiqué Margaret Parietti, confirmant une information de L'Est Républicain. Il est également suspecté d'avoir détourné 100.000 euros appartenant à une troisième retraitée, a-t-elle ajouté.

"Pour accompagner des athlètes de haut niveau, il fallait de l'argent". Mis en examen le 9 novembre à Besançon pour "abus de confiance aggravé", "blanchiment d'argent" et "faux", puis placé en détention provisoire, Pierre Champion, 72 ans, nie tout enrichissement personnel. Deux de ses proches ont par ailleurs été mis en examen pour "recel d'abus de confiance". "Une grosse partie des fonds détournés l'étaient au profit du club Franche-Comté Judo Besançon qu'il a géré jusqu'en 2013, avant d'en devenir le trésorier", a déclaré Margaret Parietti, notant que "pour accompagner les athlètes de haut niveau, il fallait de l'argent".

L'ancien président de la Fédération française de judi, déjà condamné à six reprises. Le FCJB était en première division - meilleur niveau de judo national - avant sa liquidation en 2016, notamment en raison de problèmes financiers. D'après les investigations de la police judiciaire, au moins 60.000 euros auraient ensuite été transférés des comptes du FCJB vers ceux de Daniel Berthelot, ancien président de la FFJ de 1986 à 1992. Daniel Berthelot a été mis en examen à Besançon le 9 novembre et incarcéré pour "blanchiment d'argent" et "recel d'abus de confiance aggravé". Cet ancien expert-comptable a déjà été condamné à six reprises pour des faits d'escroquerie, d'abus de confiance ou encore d'abus de biens sociaux.

L'enquête a débuté en 2015 lorsque la banque du couple a signalé des mouvements d'argent suspects et que ses neveux ont déposé plainte. L'enquête de la police judiciaire se poursuit pour déterminer l'implication des protagonistes, ainsi que l'ampleur et la destination du détournement.

Les + lus