Ce que l'on sait du cambriolage et de l'agression de Bernard et Dominique Tapie

, modifié à
  • A
  • A
Bernard Tapie 3:12
L'homme d'affaires de 78 ans a notamment reçu "un coup de matraque sur la tête". © Bertrand GUAY / AFP
Partagez sur :
Bernard Tapie et son épouse ont été violentés dans la nuit de samedi à dimanche lors d'un cambriolage à leur domicile en région parisienne. Quatre personnes se sont introduites à leur domicile alors qu'ils dormaient, puis les ont frappés et ligotés avant de repartir avec leur butin.

Bernard Tapie et son épouse sont rentrés ce dimanche après-midi dans leur hôtel particulier, rue des Saints-Pères à Paris, dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés, après avoir été victimes, la nuit dernière, d'une violente agression lors d'un cambriolage à un autre domicile en région parisienne C'est une ambulance qui a ainsi déposé Bernard Tapie à son domicile parisien. Le couple dormait, la nuit dernière, lorsque quatre personnes se sont introduites par une fenêtre au premier étage de leur résidence, peu après minuit, à leur résidence de Combs-la-Ville, en Seine-et-Marne, et les ont frappés et ligotés avec des câbles électriques.

"Un coup de matraque sur la tête"

L'homme d'affaires de 78 ans a notamment reçu "un coup de matraque sur la tête". L'épouse de Bernard Tapie, qui a reçu des coups au visage et tirée par les cheveux, est ensuite parvenue à se défaire de ses liens pour se rendre chez une voisine d'où elle a donné l'alerte, selon la source proche de l'enquête. Dominique Tapie a ensuite été accompagnée aux urgences pour être examinée avant de rentrer chez elle. La police judiciaire de Versailles a été saisie de cette enquête pour vol aggravé avec violences et séquestration, a précisé à l'AFP une autre source proche de l'enquête.

Entrés par une fenêtre du premier étage

"Mon grand-père a refusé d’être emmené, il est resté chez lui, il est K.O, très fatigué. Il était assis sur une chaise, il a reçu un coup de matraque", a déclaré le petit-fils de l'ancien député et ex-ministre de la Ville, Rodolphe Tapie. Selon lui, quatre agresseurs ont pénétré chez ses grands-parents. D'après les constatations, les quatre malfrats encagoulés et gantés auraient escaladé une verrière et fracturé une fenêtre pour pénétrer directement au premier étage. Ils ont dérobé deux montres, dont une Rolex, des boucles d'oreilles, des bracelets et une bague, selon une source proche de l'enquête.

"Je posais la question à Dominique Tapie de savoir combien de temps ils étaient restés", a expliqué Guy Geoffroy, maire de Combs-la-Ville, sur Europe 1. "Elle me dit que le temps a semblé très long, à prendre des coups, à être traînée comme elle l'a été, à voir son mari frappé comme il l'a été… C'est interminable", poursuit-il, affirmant que le visage de l'épouse de Bernard Tapie porte la trace des coups.

Interrogée sur le sujet, dimanche dans le Grand Rendez-vous Europe 1/Les Échos/Cnews, la ministre déléguée chargée de la citoyenneté, Marlène Schiappa, a assuré que la police judiciaire était mobilisée pour retrouver les agresseurs. "Faire un cambriolage, ligoter des personnes est déjà particulièrement indigne au-delà d'être bien évidemment illégal", a réagi la ministre. "Mais quand on sait, et c'est de notoriété publique, que Bernard Tapie est malade, je trouve que c'est particulièrement abject", poursuit-elle, adressant un message de soutien à Bernard Tapie et son épouse.

"Ils sont debout et ils font face"

"La présence du maire elle est amicale à l'égard d'une famille qui en a pris plein la gueule", a réagi Guy Geoffroy. "À quatre, la nuit, contre deux, faire subir ce traitement avec les résultats très visibles que l'on voit là, ça n'a pas de nom", s'indigne-t-il. "Ils sont en état de choc, mais bon, c'est du solide, les Tapie. Il est bien sûr marqué, il est scandalisé, elle aussi, mais ils sont debout et ils font face."

A Combs-la-Ville, les habitants contactés par Europe 1 sont choqués. Ce genre d'événement ne serait pas commun dans cette ville de campagne. "C'est un acte lâche. J'ai eu de la peine pour Bernard Tapie au vu de son état de santé. Et peu importe la victime, je trouve que c'est un acte abominable", confie une habitante. Les voleurs ont réussi à s'enfuir, une enquête est ouverte pour vol aggravé et séquestration. 

Europe 1
Par Guillaume Biet et Joanna Chabas, avec Europe 1 et AFP