Affaire Mouzin : sur W9, le témoignage surprenant de la 2e femme de Michel Fourniret

, modifié à
  • A
  • A
2:01
© AFP
Partagez sur :
Après les aveux de Michel Fourniret dans le meurtre d'Estelle Mouzin, W9 propose mercredi soir un numéro spécial sur "l'affaire Mouzin". Nathalie Renoux, qui présente l'émission, était sur Europe 1 mercredi au micro de Philippe Vandel dans Culture Médias pour présenter ce numéro spécial.
INTERVIEW

Ça y est, Michel Fourniret a avoué avoir tué Estelle Mouzin. La nouvelle a fait l'effet d'une bombe lorsqu'elle a été diffusée, vendredi dernier. Plus de quinze ans après la disparition de la fillette, l'ombre du tueur en série plane donc plus que jamais sur cette affaire, sans que personne n'ait pu prouver la culpabilité du psychopathe. Ces aveux ont poussé W9 a modifié la grille de ses programmes pour proposer, mercredi soir, un numéro spécial baptisé : Enquêtes criminelles - Estelle Mouzin : la vérité enfin ? Nathalie Renoux, qui présente l'émission, était sur Europe 1 mercredi au micro de Philippe Vandel dans Culture Médias.

"Il n'a jamais menti lorsqu'il est passé aux aveux"

"Ce que dit l'avocat du père d'Estelle Mouzin", précise Nathalie Renoux, "c'est que Michel Fourniret ne s'est jamais accusé d'un crime qu'il n'a pas commis". "Il n'a jamais menti lorsqu'il est passé aux aveux", répète-t-elle encore avant de s'interroger : "Est-ce que c'est le cas encore cette fois-ci ?"

Nicole, la deuxième femme du tueur en série, a également été contactée par les équipes d'Enquêtes criminelles. Elle y apparaît avec visage dissimulé et voix transformée et avance une théorie surprenante. Selon elle, les tueurs en série "veulent rester dans la lumière".

L'ombre de Nordahl Lelandais

"Dernièrement, il y a eu l’affaire Lelandais, c’est un obstacle pour Michel Fourniret car il n’est plus en première ligne donc il faut qu’il refasse parler de lui. Il faut aussi qu’il garde quelques éléments pour resurgir à chaque instant", explique la deuxième femme de "l'ogre des Ardennes". Pour rappel, Nordahl Lelandais a reconnu les meurtres de Maëlys, 8 ans, en février 2018 et du caporal Arthur Noyer en mars 2018. Il est soupçonné d'avoir commis d'autres meurtres.

Quant à Michel Fourniret, a-t-il fait ses aveux uniquement pour se retrouver à nouveau sous les feux de l'actualité ? La question reste entière. 

Europe 1
Par Maxime Dewilder