Lot-et-Garonne : un suicide maquillé en meurtre

  • A
  • A
Partagez sur :

Un quinquagénaire de la commune de Sainte-Radegonde, dans le Lot-et-Garonne, n'aurait pas été tué par son frère, comme l'ont un temps cru les enquêteurs. Non, l'homme se serait vraisemblablement suicidé, en maquillant son geste avec plusieurs indices pouvant laisser penser à un meurtre commis par son frère, avec lequel il entretenait des relations excécrables, rapporte jeudi le site de Sud-Ouest.

Les faits remontent à début juillet. L'agriculteur de 53 ans est retrouvé dans un verger de pruniers situé sur la propriété de son frère. L'arme, un fusil de chasse, est retrouvé à côté du corps, laissant d'abord penser à un suicide.

Eléments troublants

Mais plusieurs éléments ont ensuite semé le doute dans l'esprit des enquêteurs. D'abord, aucun véhicule du défunt ne se trouve à proximité, alors qu'il habite à six kilomètres du lieu. Ensuite, il était déchaussé, avec des chaussettes propres aux pieds. Ses bottes, elles, seront retrouvées... chez son frère.

Après avoir entendu le frère, et constaté qu'il n'avait aucune trace de poudre sur les mains, ils ont fini par le relâcher et suivre la première piste : celle du suicide maquillé en meurtre.