"Corleone, le parrain des parrains" sur Arte à 20h50

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
17 minutes de gagnées est une chronique de l'émission L'équipée sauvage
Partagez sur :

Du lundi au vendredi dans "L'Équipée sauvage" sur Europe 1, Eva Roque vous fait gagner 17 minutes de votre temps et vous dit quoi regarder.

Dans les années 1970, si vous naissiez en Sicile, notamment à Palerme et dans le village de Corleone, la probabilité que vous soyez lié un jour ou l’autre à la Cosa Nostra ou autre clan mafieux était très élevée. Mosco Levi Boucault retrace dans un film remarquable, en deux parties, le destin de Toto Riina, le parrain des parrains. Un fils de paysan intronisé à l’âge de 26 ans dans la Cosa Nostra et qui va en devenir son chef de file, faisant exécuter des centaines de personnes pour parvenir à ses fins. Et ce dans des conditions effroyables. La description de certaines scènes de meurtres rappelle des séquences de Game of Thrones.

Pour comprendre cette guerre, le réalisateur français s’est longuement entretenu avec des magistrats, un commissaire, mais aussi avec ceux qui ont travaillé aux côtés de Toto Riina. Après des années de procès, 24 ans de cavale, Toto Riina a été arrêté et a passé 24 ans en prison où il est décédé en 2017.

Au-delà de son histoire, le documentaire est très réussi parce qu’il raconte le système politique et judiciaire en Sicile et en Italie. Parce qu’il montre la cruauté de ces hommes avec qui la négociation n’existait pas. La vie ou la mort et surtout la mort. Un récit glaçant, stupéfiant qui nous scotche devant l’écran pendant plus de deux heures.